Voir les 1706 avis clients
Livraison offerte dès 29€

Cette huile végétale de Jojoba (Simmondsia sinensis) est vierge et certifiée BIO. Principalement originaire d'Amérique du Sud ou d'Afrique, cet extrait naturel est obtenu par première pression à froid, cultivé et transformé dans son pays d'origine afin de conserver tous ses bienfaitsNos huiles végétales sont conditionnées dans des flacons en verre opaques, résistants et réutilisables ou dans un bidon en aluminium avec un revêtement sans bisphénol (pour les 1L alu).


Garanties qualité :

  • Certifiée BIO par Ecocert Greenlife
  • Issue de première pression à froid
  • Vierge et non raffinée, 100 % pure et naturelle
  • Conditionnée par nos soins à Lyon
  • Traçabilité et analyse qualité de chaque lot produit
    • DDM : -
    • Origine : -

Caractéristiques du produit :

Partie utilisée : Noix
Origine : Israël, Pérou, Afrique du Sud, Panama
Qualité : Vierge, Première Pression à Froid
Nom INCI : SIMMONDSIA CHINENSIS SEED OIL
Contient : Acide érucique (oméga-9), Acide eicosénoïque (oméga-9)
Vendu en : Flacon en verre opaque, Bidon en aluminium, bouchon à vis + obturateur

Ce produit possède ces labels :

Ecocert Cosmos Certified Mis en flacon à Lyon Première pression à froid Non raffiné Disponible en pharmacie

0,00 €

M'avertir du retour en stock du produit

Plus que 29 € pour bénéficier de la livraison offerte en Point Relais
icon-progress
Standard : recevez ce produit entre le 16 avril et le 17 avril.
icon-progress
Express : recevez ce produit le 13 avril

Produits Recommandés

L’huile de Jojoba, une cire végétale unique !

Le Jojoba (Simmondsia sinensis) est un arbuste buissonnant vivace de la famille des Simmondsiacées. Il ne dépasse généralement guère 2,5 mètres à l’état naturel, et peut déployer son système racinaire jusqu’à 30 mètres de profondeur pour aller chercher nutriments et humidité. Son feuillage persistant bleu-vert évoquant celui de l’olivier, possède une épaisse cuticule qui limite fortement les pertes en eau. Ces caractéristiques adaptatives lui permettent de prospérer dans des milieux arides, et ainsi de vivre jusqu'à 200 ans. Les petites fleurs jaunes du Jojoba donnent naissance à des fruits ressemblant à des amandes.

Ces fruits oléagineux suscitent un fort intérêt en raison de leur teneur élevée en huile, représentant entre 50 et 60% de leur poids sec. Bien qu’elle soit communément désignée comme une huile, il s’agit d’une cire végétale selon une appréciation chimique. En effet, elle possède une structure moléculaire particulière essentiellement composée d’esters simples, contrairement aux huiles qui chimiquement sont composées de triglycérides (trois esters liés). Cette particularité chimique confère à l’huile de Jojoba des propriétés et des caractéristiques uniques très précieuses, dont une composition presque identique à celle de l’huile de baleine. Par ailleurs, elle possède une formulation similaire à celle du sébum généré par l’organisme humain, tant pour les cheveux que pour la peau. Toutes ces propriétés justifient en outre l’intérêt des industries cosmétiques, pharmaceutiques, mais aussi plus récemment celui des biocarburants. De couleur jaune doré, cette huile à la texture cirée était plébiscitée par les Natifs Américains en raison de ses fonctions cicatrisantes et hydratantes. Elle leur servait en effet de conditionneur pour les soins capillaires et de produit hydratant pour la peau.

Comment notre huile de Jojoba est-elle produite ?

Le Jojoba commence à produire des fruits dès sa troisième année et on considère sa pleine maturité entre 10 et 12 ans d’âge. Les graines de Jojoba ne mûrissent pas simultanément ; à mesure qu'une partie des graines atteint la pleine maturité, elles tombent naturellement au sol. La période de récolte s'étend généralement de mi-juillet à fin novembre. Ainsi, plus d’une récolte par saison peut être nécessaire, selon les conditions météorologiques et les préférences des producteurs. En Égypte, les graines de Jojoba sont souvent ramassées à la main ou récoltées à l'aide de méthodes rudimentaires, ce qui requiert une main-d'œuvre abondante. Cependant l’essor du machinisme tend à mécaniser la récolte de ce fruit.

Traditionnellement, l'huile de Jojoba est extraite par pressage mécanique à froid. Dans certains milieux industriels, cette méthode mécanique peut être suppléée par une extraction chimique à l’aide de solvants pour obtenir un rendement plus élevé en huile. Cependant, les préoccupations sanitaires et environnementales liées à l'utilisation de solvants tels que l’hexane, ont incité les industriels à investir dans des technologies plus propres, comme l'extraction par fluides supercritiques.

Prometteuse dans le domaine des cosmétiques, de la pharmaceutique et des biocarburants, sa production a presque été multipliée par dix ces vingt dernières années. La production annuelle moyenne de graines est estimée à 2,5 kg par arbre. Cultivé à l’échelle commerciale, un hectare de plants de Jojoba à pleine maturité produirait 2 à 3,5 tonnes de graines. Cela augmenterait jusqu’à 5 000 tonnes/ha à l’âge de 12 ans.  Cette plante oléagineuse a retenue l’attention du monde entier notamment car ses graines ont une teneur en huile d’environ 50% à 60% de leur poids sec. Ce qui représente plus de deux fois la quantité contenue dans le soja et un peu plus que dans la plupart des cultures oléagineuses. Le rendement moyen de l’huile de Jojoba est d’environ 1 818 kg/ha, ce qui est supérieur au rendement de la Cameline (800 à 1200 kg/ha). Néanmoins, sa productivité semble baisser lorsque le Jojoba est cultivé en plein désert dans des conditions extrêmes.

Notre huile de Jojoba est issue d’une agriculture certifiée BIO et obtenue par extraction mécanique seulement en première pression à froid, sans aucune intervention de solvant ou de produit chimique. L’huile est ensuite stockée à l’abri de la lumière et de la chaleur.

Une qualité sous contrôle

Pour choisir une huile de Jojoba de qualité, plusieurs critères sont à prendre en compte. Il est recommandé de privilégier une huile issue d’une agriculture biologique n’employant pas de pesticides de synthèse. Optez également pour une huile de Jojoba vierge, extraite par première pression à froid et non raffinée. Ce mode de fabrication garantit la conservation de toutes ses molécules d’intérêts, telles que l'acide eicosénoïque (de 65 à 80 %) et l'acide érucique (de 10 à 22 %), et l'obtention d'une huile brute. Enfin, lors de la réception, une vérification organoleptique est nécessaire pour confirmer la qualité de l'huile de Jojoba : elle doit se présenter sous forme d'un liquide jaune doré, avec une texture sèche au toucher et une odeur douce et agréable pouvant rappeler la noisette.

Pour vous garantir une qualité irréprochable, nous effectuons des contrôles de routine sur chaque lot et des contrôles de surveillance plus poussés, en fonction de l'analyse de risque du produit. Voici les éléments sur lesquels nous sommes particulièrement vigilants pour ce produit :

Critères organoleptiques

Afin de vous garantir une qualité irréprochable, nous vérifions ces critères sur chaque lot :

  • Aspect : liquide huileux fluide, figeage à basse température
  • Couleur : jaune, jaune doré, orangé
  • Odeur : douce, agréable, noisette
  • Toucher : sec

Critères de composition

Pour que vous puissiez profiter de tous les bienfaits de cette huile, nous contrôlons les teneurs suivantes via une analyse chromatographique :

  • acide eicosénoïque (AGMI oméga 9) : 65 à 80 %
  • acide érucique (AGMI oméga 9) : 10 à 22 %
  • acide oléique (AGMI oméga 9) : 5 à 15 %
  • acide nervonique (AGMI oméga 9) : ≤ 3 %
  • acide palmitique (AGS) : ≤ 3 %
  • acide béhénique (AGS) : ≤ 1 %
  • acide palmitoléique (AGMI oméga 7) : ≤ 1 %

Pureté du produit

En plus des contrôles de routine, nous effectuons des contrôles de surveillance plus poussés, en fonction du risque du produit vis-à-vis de ces différents contaminants :

  • Pesticides
  • Métaux lourds
  • HAP
  • Alcaloïdes

Stabilité dans le temps

Nous sommes attentifs à l'évolution de la qualité du produit au cours du temps, notamment vis-à-vis de ces phénomènes d'altération :

  • Microbiologie
  • Oxydation

Un flacon en verre opaque et résistant

Le choix du conditionnement d’une huile végétale est essentiel : un emballage en verre opaque présente plusieurs avantages. En effet, le flacon en verre opaque permet de protéger efficacement l’huile végétale de la lumière qui peut altérer sa qualité des huiles en l’oxydant. De plus, le verre est un matériau inerte, c’est-à-dire qu’il n’interagit pas chimiquement avec les composés des huiles, qui ne seront alors pas altérées. Enfin, contrairement à certains plastiques, le verre est non poreux et donc n’absorbe pas l’huile. Cela évite toute contamination croisée ou altération de l'huile due à une réaction avec le matériau du récipient. En résumé, le choix d'un flacon en verre pour conserver les huiles végétales contribue à maintenir leur qualité, leur fraîcheur et leur efficacité sur le long terme.

Stockage et conservation

  • Pour le format 1L vous avez le choix du verre ou de l'aluminium. À savoir que le bidon en alu possède un revêtement intérieur à base de polyester, sans bisphénol. L'aluminium combiné à un obturateur en PE transparent et un bouchon à vis en PP permet également de préserver l'huile de l'oxydation.

  • À conserver de préférence dans un endroit frais, à l'abri de la lumière et de la chaleur.

Documentation Réglementaire

Certificat
BIO

Téléchargement

Fiche
technique

Téléchargement

Fiche
de sécurité

Téléchargement

Allergènes
cosmétiques

Téléchargement

Attestation
cosmétique

Téléchargement

Traçabilité des lots en vente

D’où vient l’huile de Jojoba ?

Originaire du désert de Sonora en Arizona, le Jojoba est une plante particulièrement tolérante à différents environnements : elle peut aussi bien se plaire en plein désert, que s’épanouir à une altitude de 1 500 mètres. De nombreuses études ont conclu que le Jojoba tolère les conditions extrêmes en termes de salinité, de sécheresse (précipitations < 100 mm/an) et de températures pouvant être comprises entre 0 et 54 °C. Et ce, sans pour autant nécessiter beaucoup d’eau. Il est répandu dans les régions désertiques du Sud-Ouest des Etats-Unis et du Nord du Mexique. Toutefois, dans les années 1990 la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture) a introduit la culture du Jojoba en Égypte dans le cadre d'un projet régional visant à promouvoir la culture de cette plante dans certains pays du Moyen-Orient. Actuellement les principaux producteurs sont l’Argentine, l’Israël, les Etats-Unis, l’Australie et le Pérou. Le Jojoba a également été utilisé pour prévenir la désertification dans certaines régions de l’Inde. Ainsi, il pourrait jouer un double rôle : économique et environnemental.

Qu’est-ce que le pouvoir oxydatif d’une huile végétale et comment l’identifier ?

Le pouvoir oxydatif d'une huile végétale fait référence à sa capacité à réagir avec l'oxygène de l'air pouvant induire une dégradation des acides gras. Ce pouvoir oxydatif détermine la stabilité de l'huile et sa résistance à l'altération lorsqu'elle est exposée à des facteurs tels que la chaleur, la lumière, l'oxygène et les enzymes. L'oxydation des acides gras les transforme en molécules pouvant être toxiques pour l'organisme, pouvant entraîner des réactions allergiques et des boutons.

Un pouvoir oxydatif élevé signifie que l'huile est plus susceptible de s'oxyder rapidement, ce qui peut entraîner une détérioration de sa qualité et de ses propriétés. Une conservation au réfrigérateur est généralement conseillée pour préserver leur efficacité.

A contrario, l’huile végétale de Jojoba est une huile très stable grâce à sa composition essentiellement composée d’esters simples. Elle possède ainsi un pouvoir oxydatif très faible et sa conservation se fait très bien à température ambiante. L’huile de Coco et l’huile de Sésame sont aussi des huiles végétales très stables.

Ce phénomène d'oxydation est facilement identifiable car il se manifeste par un changement d'aspect de l'huile végétale, tel qu'une odeur de rance ou un changement de couleur. Plusieurs facteurs accélèrent ce processus, notamment la présence d'oxygène, la lumière UV, le contact avec certains métaux, la présence de pigments comme la chlorophylle, et surtout la chaleur, qui agit comme un catalyseur pour ces réactions chimiques.

Huile végétale, beurre végétal et macérat huileux : définitions et différences

  • L’huile végétale est un corps gras liquide à température ambiante. Elle provient exclusivement de plantes oléagineuses, car celles-ci possèdent des graines, des fruits, des pépins ou des noyaux composés principalement de lipides. Ces huiles sont obtenues par divers procédés d'extraction, tels que la pression à froid, à chaud, ou l'extraction par solvants ou fluides supercritiques. Les huiles végétales sont très souvent utilisées en aromathérapie en complément des huiles essentielles, car leur composition en acides gras en font un excellent support de dilution. Ces plantes sont cultivées pour un usage alimentaire, cosmétique ou industriel (pour les moteurs, les lampes, etc.). L’huile de Tournesol, de Colza, et d’Arachides sont très connues, mais il existe aussi l’huile de Coco, de Noisettes, d’Argan, etc.

  • Le beurre végétal se distingue par sa texture et son aspect qui diffèrent de l’huile. En effet son aspect est solide à température ambiante. Ceci est dû à une teneur plus élevée en acides gras saturés ou en composés similaires. Il est également issu des plantes oléagineuses selon les mêmes méthodes d’extraction que pour les huiles. Les beurres végétaux sont fréquemment employés en cuisine comme alternative végétale au beurre traditionnel, et également dans la conception de produits cosmétiques et de soins cutanés en raison de leurs propriétés hydratantes et émollientes. On retrouve notamment les beurres de Cacao, de Karité et de Mangue.

  • Le macérat huileux fait référence à un procédé d'obtention différent à partir d'une partie de plante. En effet, les plantes sélectionnées ne sont pas oléagineuses, c’est-à-dire qu’elles ne vont pas donner directement de l’huile. Le procédé de macération est alors utilisé : il consiste à plonger les parties de la plante (comme les fleurs, les feuilles, les racines ou les baies) dans une huile neutre et idéalement BIO (comme celles de tournesol, de pépins de raisin ou d’olive) à température ambiante. Cette macération est ensuite placée à la lumière pendant plusieurs semaines voire quelques mois. Pendant cette période, les molécules actives des plantes diffusent lentement dans l'huile, enrichissant ainsi celle-ci de leurs propriétés bénéfiques. Après macération et filtration, le macérat huileux est prêt à être utilisé. Ces macérats sont appréciés pour leurs propriétés en santé naturelle et en cosmétiques.

Pourquoi privilégier une huile végétale BIO ?

Il est recommandé de privilégier une huile végétale BIO pour plusieurs raisons. Tout d'abord, les huiles végétales biologiques sont produites à partir de plantes cultivées selon des normes strictes en matière d'agriculture biologique, ce qui signifie qu'elles sont cultivées sans l'utilisation de pesticides, d'herbicides, d'engrais chimiques ni d'autres produits chimiques synthétiques nocifs pour la santé et l'environnement.

De plus, les huiles végétales BIO sont souvent extraites à froid, ce qui permet de conserver au maximum leurs propriétés nutritives, leurs vitamines, leurs antioxydants et leurs acides gras essentiels. Contrairement aux huiles conventionnelles, qui peuvent être raffinées et traitées avec des solvants chimiques, les huiles bio conservent leur pureté et leur qualité naturelle.

Enfin, choisir une huile végétale BIO contribue à soutenir une agriculture respectueuse de l'environnement, à promouvoir la biodiversité et à préserver la santé des sols. De plus, cela peut également garantir une traçabilité et une transparence accrues tout au long du processus de production, ce qui est important pour les consommateurs soucieux de la provenance et de la qualité des produits qu'ils utilisent.

Pourquoi privilégier une huile végétale vierge ?

Il est parfois indiqué qu’une huile est vierge, issue de première pression à froid ou qu’elle est raffinée.

  • La première pression à froid est une méthode d’extraction simple et mécanique où les fruits et graines oléagineux sont pressés pour en extraire directement l’huile. L’indication « vierge » précise qu’elle n’a subi aucun traitement avant ou après pressage. L’huile a simplement été filtrée pour éliminer les impuretés. Ainsi, la première pression à froid permet d’obtenir la première huile à température ambiante, préservant ainsi ses composants tels que les vitamines, les antioxydants et les acides gras.

  • Dans le cas de l’extraction par raffinage, un solvant tel que de l’alcool est utilisé pour obtenir de l’huile. Cependant, cette méthode n’est pas très « propre », car certains acides gras essentiels peuvent être perdus ou modifiés durant le processus, détruits par une température de raffinage élevée. De nouveaux composés, pas nécessairement bénéfiques pour la peau, les cheveux ou l’alimentation, peuvent être à leur tour présents dans l’huile. Malgré ces inconvénients, le raffinage présente l’avantage de produire des huiles plus stables. Ainsi, une huile raffinée aura tendance à mieux se conserver qu’une huile issue de première pression à froid.

Ainsi, une huile végétale sera qualifiée de vierge ou raffinée selon son mode d’extraction. Si l’extraction s’opère par pression sans aucun traitement, elle est qualifiée de vierge, car exempte de substances étrangères. Si l’extraction s’opère par solvants elle est qualifiée d’huile raffinée, ce qui permet d’obtenir une huile standardisée par modification de sa composition.

Notre huile végétale de Jojoba est vierge, non raffinée et extraite par première pression à froid.

Ce que nos clients pensent de ce produit