Voir les 3 avis clients
Livraison offerte dès 29€

Ce Thé Oolong BIO Sticky Rice Nature est particulièrement parfumé. Originaire du Nord de la Thaïlande, il se caractérise par des notes aromatiques de riz cuit à la vapeur. Son infusion riche et veloutée révèle des arômes doux et floraux rappelant le riz basmati et le riz au lait, agrémentés de touches biscuitées et délicatement grillées.


Les plus produit : 

  • Ingrédient entièrement naturel, provenant de l'agriculture biologique
  • Feuilles entières
  • Récolte à la main au printemps/été
  • 50% d'oxydation
  • Théiné
  • Saveurs sucrées et florales
  • Sachets en papier 100% recyclé non blanchi et cellulose de bois.
  • Producteurs justement rémunérés
  • Fabriqué en France

Produit en France par :

Les Jardins de Gaïa®, une entreprise issue d’Alsace spécialisée dans la conception de Thés et d’infusions 100 % BIO.


Ingrédient : Thé Wu long ou Oolong* (Camelia sinensis). *Issu de l'agriculture biologique.


Caractéristiques du produit :

Conseils d'utilisation : Laisser infuser 3-4 min (plusieurs infusions possibles)
Vendu en : Emballage papier recyclable
Stockage : À conserver dans un endroit sec et à l'abri de la lumière.

Ce produit possède ces labels :

Agriculture Biologique Naturel à 100% Fabriqué en France Sans Additifs Zéro déchet plastique

0,00 €

M'avertir du retour en stock du produit

Plus que 29 € pour bénéficier de la livraison offerte en Point Relais
icon-progress
Standard : recevez ce produit entre le 26 juillet et le 27 juillet.
icon-progress
Express : recevez ce produit le 26 juillet

Produits Recommandés

Les précieux avis de nos clients

Pourquoi on l'aime ?

La Compagnie des Sens élargit son offre de Thés en vrac avec le Oolong Sticky Rice Nature BIO de la marque Les Jardins de Gaïa, qui se démarque par ses nombreux avantages :

  • Composition certifiée biologique : exclusivement du Thé Oolong certifié BIO selon le référentiel FR-BIO-01.
  • Initiatives pour l'environnement : gestion responsable des déchets et des moyens de transport pour minimiser l'impact écologique.
  • Engagement pour le commerce équitable : petits producteurs dans la région de Chiang Rai en Thaïlande.
  • Excellence de la qualité : une sélection rigoureuse de Thés cueillies et préparées à la main avec une attention particulière.
  • Expérience aromatique complexe : au-delà de leurs bienfaits, ce Thé offre une richesse gustative profonde et stimulante, qui évoquent le riz basmati ou le riz au lait.

Conseils d'utilisation

Pour préparer une infusion chaude, ajouter 2 g de Thé Oolong Sticky Rice dans une théière en porcelaine, idéale pour infuser une vaste sélection de Thés tout en savourant leur fraîcheur, grâce à la neutralité de ses parois. Afin de libérer tous les arômes, versez 25cl d'eau à 95°C par-dessus et laissez infuser pendant 3 à 5 minutes avant de déguster le breuvage. Privilégier l'utilisation d'une eau de source ou filtrée. Plusieurs infusions sont envisageable avec les même feuilles de Thé.

Zoom sur le Thé Oolong

Thé Oolong

Le Thé Oolong, joyau de Taïwan, est également célébré sous le nom de Thé bleu, en référence à la nuance particulière que ses feuilles adoptent après infusion, ainsi que sous les appellations Thé wu long ou Thé milky Oolong. Ce Thé se distingue dans l'univers des Thés par son processus unique d'oxydation, ses origines spécifiques et ses méthodes de préparation, offrant un spectre d'oxydation très large. Cette variabilité fait du Oolong une catégorie d'infusions riches et diversifiées, ce qui peut en complexifier l'identification. Positionné entre le Thé vert, à l'oxydation nulle, et le Thé noir, totalement oxydé, le Oolong est produit dans plus de 30 pays, notamment en Chine et à Taïwan.

Sa valeur ne dépend pas uniquement de son lieu de production ; le Thé bleu est apprécié pour son authenticité, certaines variétés étant considérées comme de véritables trésors. Typiquement, le Thé Oolong se présente sous la forme de feuilles roulées en petites perles ou parfois froissées, avec une production restreinte garantissant une qualité supérieure pour la plupart des variétés présentes sur le marché. Le Thé de Fujian jouit d'une renommée particulière, tout comme l'Oolong de haute qualité issue des montagnes de Mae Salong en Thaïlande du Nord. Néanmoins, les Thés Oolong les plus prestigieux sont ceux provenant de Taïwan. Pour s'assurer d'acquérir un Thé Oolong d'exception, il est conseillé de privilégier des Thés cultivés en haute altitude, suivant des méthodes traditionnelles, et certifiés par des entités reconnues pour leur rigueur qualité.

Sur le plan nutritionnel, similaire au Thé vert, le Oolong contient des polyphénols et des antioxydants, combattant le stress oxydatif, et des minéraux. Il est réputé pour stimuler le métabolisme et la dépense énergétique au repos. Sur le plan gustatif, il propose une gamme de saveurs et arômes uniques, évoluant avec le degré d'oxydation : les variétés peu oxydées révèlent des goûts frais avec des touches florales et beurrées, tandis que celles plus oxydées offrent des saveurs plus intenses et grillées, rappelant parfois un whisky de qualité. La richesse des saveurs naturelles des Thés Oolong assure de trouver une variété à son goût.

Le Oolong Sticky Rice se distingue comme une curiosité au sein de l'univers du Thé, provenant des cultivations uniques des hauteurs de Doi Mae Salong, une montagne thaïlandaise faisant partie de la chaîne Daen Lao. Cette spécialité tire son originalité de l'ajout de 5% de Nuo Mi Xiang, une plante couramment utilisée dans la gastronomie thaïe, aux feuilles de Thé avant leur processus d'oxydation. Ce mélange confère au Thé un parfum et un goût rappelant celui du riz gluant, offrant une expérience gustative distinctive sans alourdir le palais.

Engagement pour le commerce équitable

Fondés il y a vingt ans par l'activiste Arlette Rohmer, les Jardins de Gaïa incarnent l'idéal d'une harmonie entre le commerce équitable et l'agriculture biologique. À une époque où le rôle des certifications pour valider des pratiques justes est crucial, Rohmer a privilégié des relations directes avec les cultivateurs, ancrées dans le respect mutuel de l'environnement. Malgré l'importance croissante des certifications, les Jardins de Gaïa maintiennent une transparence sur leur engagement équitable. L'entreprise s'attache à collaborer étroitement avec des petits producteurs, à encourager une agriculture respectueuse des êtres humains, et à établir des rapports commerciaux justes, caractérisés par une rémunération équitable, le préfinancement, la transparence et l'échange mutuel. Pour Arlette Rohmer, l'harmonie dans les relations commerciales est primordiale et non sujette à compromis. L'entreprise attribue son succès à ces relations fortes et authentiques avec les producteurs, reflétant un engagement profond pour la justice, l'éthique et la durabilité.

Les certifications comme Max Havelaar (label Fairtrade) sont des indicateurs importants, mais les Jardins de Gaïa vont plus loin en adoptant des standards internes rigoureux. Ces certifications sont considérées comme des garanties de base pour les clients sur les pratiques de l'entreprise tout au long de sa chaîne d'approvisionnement. Engagée activement dans diverses organisations soutenant le commerce équitable, les Jardins de Gaïa représentent une force passionnée, engagée et transparente pour le changement positif dans l'univers commercial.

Un Thé issu de petits producteurs

Ce Thé Oolong, originaire de Thaïlande et vendu par les Jardins de Gaïa, est produit dans la province de Chiang Rai, située près de la frontière birmane. Cette zone est célèbre pour sa production de thés semi-oxydés élaborés selon les techniques traditionnelles de Taïwan. Les cultivateurs, opérant à des altitudes allant de 1200 à 1400 mètres, appartiennent majoritairement à la communauté chinoise issue de la diaspora du Kuomintang, qui était à l'origine établie à Taïwan. Une partie de cette communauté s'est d'abord établie en Birmanie avant de s'installer à Santikhiri, en Thaïlande. La collaboration étroite entre ces groupes a permis le transfert de méthodes de production d'Oolong sophistiquées et l'introduction de variétés de thé de première qualité depuis Taïwan, rendant cette région idéale pour la production de Thés d'exception. Grâce à la qualité de son sol et à son climat favorable, ces Oolong thailandais rivalisent avec les plus prestigieux et gagnent progressivement la faveur des amateurs pour leurs caractéristiques exotiques uniques.

La dégustation traditionnelle du Thé Sticky Rice

Dans un gaiwan (ou zhong), un petit bol en porcelaine équipé d'un couvercle, utilisé traditionnellement en Chine pour savourer les Thés verts, jaunes, et blancs. Cette méthode permet de réinfuser plusieurs fois les mêmes feuilles, offrant l'opportunité d'apprécier l'évolution du Thé au fil de ses infusions successives et de capter les nuances de ses arômes à l'aide du couvercle.

Avec quel plat peut-on déguster ce Thé Oolong ?

Les notes de riz cuit de ce Oolong enrichiront les recettes de poulet façon Tandoori, accompagné de sauce au yaourt et de riz basmati, en apportant une touche d'originalité et une harmonie de saveurs.

Comment est fabriqué le Thé Oolong ?

  • La cueillette des feuilles de Thé Oolong varie selon le niveau d'oxydation souhaité. Pour obtenir un Thé Oolong légèrement oxydé, on récolte principalement les jeunes pousses et les premières feuilles, situées au sommet des branches. Ces parties de la plante, riches en sève, confèrent au Thé ses qualités gustatives supérieures. À l'inverse, les Thés Oolong plus fortement oxydés sont produits à partir de feuilles matures, cueillies plus bas sur la plante.
  • Le traitement des feuilles débute par une phase de flétrissement, sous le soleil ou à l'abri, durant 1 à 4 heures, où elles sont régulièrement remuées. Suit le processus d'oxydation : les feuilles sont disposées sur des claies dans un environnement contrôlé, à température et humidité spécifiques, et sont agitées pour favoriser une oxydation uniforme, visible à la coloration rougeâtre des feuilles et détectable par le toucher et l'odorat.
  • La torréfaction vient ensuite interrompre l'oxydation. Effectuée à haute température pour de courtes durées, elle prépare également les feuilles au roulage, étape cruciale pour libérer les huiles essentielles et définir la forme du Thé. Selon le type d'Oolong, les feuilles peuvent être froissées, torsadées ou roulées en perles, cette dernière technique nécessitant un pressage répété dans un sac de toile.
  • Le séchage final, à environ 100 °C, stabilise le Thé en réduisant son taux d'humidité à 4 %, avant un tri final éliminant tiges et feuilles de moindre qualité. Les méthodes de séchage varient entre artisanal, au charbon de bois, et industriel, utilisant gaz, charbon ou électricité. Pour certains Thés spéciaux comme le Yan Cha, une torréfaction prolongée active la réaction de Maillard, ajoutant une dimension supplémentaire au profil aromatique du Thé.

Quels sont les différents types de Thés Oolong ?

On peut classifier les Thés Oolong en quatre groupes distincts :

  • Thés Oolong Légers : Avec une oxydation de seulement 10 à 30 %, ces Thés sont fabriqués suivant la méthode traditionnelle chinoise. Ils se distinguent par leurs arômes subtils similaires à ceux des Thés verts, agrémentés de touches florales et douces. Le Baozhong de Taïwan est un exemple emblématique de cette catégorie.
  • Thés Oolong Hautement Oxydés : Ces Thés, dont l'oxydation varie entre 40 et 90 %, sont typiquement élaborés avec une méthode spécifique à Taïwan. Ils se caractérisent par des goûts boisés et fruités, avec parfois des notes de caramel. Le Bai Hao, aussi appelé Beauté Orientale, illustre parfaitement ce type.
  • Thés Oolong Anciens et Fréquemment Torréfiés : Ces Thés de haute qualité, qui peuvent avoir plus de 50 ans, sont précieusement gardés à Taïwan. La nécessité de les torréfier régulièrement, due à l'humidité de l'île, enrichit leur palette aromatique de saveurs fruitées et torréfiées. Avec le temps, ils développent des nuances minérales, similaires à celles des vieux pu-erh. La demande croissante pour les Oolong à Taïwan menace cette catégorie, réduisant les stocks et l'intérêt des producteurs pour le vieillissement et l'entretien sur le long terme, en raison des faibles prix des vieux Oolong.
  • Thés Oolong Jeunes Multi-Torréfiés : Ces Thés résultent de méthodes contemporaines visant à reproduire les qualités des Thés anciennement torréfiés. Le Dong Ding Antique et le Tie Guan Yin Antique sont des représentants de cette innovation.

Quelles régions produisent quels types de Thé Oolong ?

Le Thé Oolong, avec ses diverses origines, présente une palette de saveurs uniques selon la région de production :

  • En Chine, où le Thé Oolong trouve ses racines, les variétés produites tendent vers une légèreté et une fraîcheur rappelant celle des Thés verts.
  • À Taïwan, les Thés Oolong se caractérisent par des notes plus prononcées et profondes, proches de celles des Thés noirs, avec le célèbre Milky Oolong comme fleuron de cette tradition.
  • Au Sri Lanka, acteur plus récent dans le domaine de l'Oolong, les productions proviennent de petites exploitations qui, traditionnellement orientées vers le Thé noir, se sont adaptées à la croissance de la demande internationale pour l'Oolong.

Peut-on boire du Thé tout au long de la journée ?

Même si vous pouvez savourer du Thé à tout moment de la journée, il est prudent de le consommer avec parcimonie pour prévenir l'excès de théine (caféine). Optez pour des Thés moins riches en théine, surtout si vous êtes sensible à la caféine ou si vous avez des difficultés à dormir. De plus, assurez-vous de rester bien hydraté en buvant suffisamment d'eau en plus de votre Thé.

Quelle est la limite quotidienne de consommation de Thé ?

Il est crucial de reconnaître que la consommation excessive de thé, c'est-à-dire plus de 4 à 6 tasses par jour, peut mener à une absorption supérieure à la normale de certains composants tels que la théine (la caféine) et le fluor. Ces éléments, au-delà d'un certain seuil, peuvent être nuisibles pour la santé.

La caféine, spécifiquement, opère en diminuant l'effet relaxant sur le cerveau, ce qui peut altérer la qualité du sommeil, entraînant des difficultés à s'endormir et une diminution de la durée et de la qualité du sommeil. De plus, elle peut causer une augmentation de la pression artérielle qui, dans des cas extrêmes, peut déclencher de la tachycardie et élever le risque de complications cardiaques chez les personnes sensibles. Cette réaction est d'autant plus accentuée lorsque la consommation de caféine est élevée et que l'organisme de l'individu n'est pas accoutumé.

Cependant, il est important de souligner que l'impact de la caféine varie grandement d'une personne à l'autre, influencé par des facteurs tels que l'âge, le sexe, la génétique, l'état de santé général, ainsi que par la consommation simultanée de caféine et d'autres substances comme le tabac, l'alcool et certains médicaments.

Peut-on boire du Thé lorsque l’on est enceinte ou allaitante ?

Les femmes enceintes peuvent continuer à boire du Thé, en se limitant à trois tasses par jour et en évitant de le consommer pendant les repas, pour minimiser la consommation de théine (caféine). Selon l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation (Anses), l'apport en caféine ne devrait pas dépasser 200 mg par jour pendant la grossesse. À titre indicatif, une tasse de Thé noir de 250 ml contient environ 50 mg de caféine, tandis qu'une tasse de Thé vert de même volume en contient 30 mg. Ces recommandations sont liées au fait que les tanins présents dans certains Thés peuvent réduire l'absorption du fer, un minéral crucial dont les besoins augmentent durant cette période pour la femme enceinte. Pour réduire la teneur en caféine, augmenter le temps d'infusion au-delà de 3 minutes (c'est lors des premières minutes d'infusion que le thé est le plus excitant), réaliser une première infusion courte puis la jeter, ou réutiliser les feuilles pour une seconde infusion peuvent être efficaces. En outre, choisir des Thés biologiques peut aider à éviter les risques liés aux pesticides et aux métaux lourds.

Durant l'allaitement, la consommation de Thé devrait également ne pas excéder trois tasses par jour, car environ 1% de la caféine ingérée peut se retrouver dans le lait maternel. Chez les nourrissons, en particulier les nouveau-nés et les prématurés, la caféine se décompose plus lentement, ce qui peut causer des troubles. Il est donc conseillé aux mères allaitantes de limiter leur consommation totale de caféine à 300 mg par jour, en prenant en compte toutes les sources de caféine.

Le Thé empêche-t-il l’absorption du fer ?

La présence de tanins dans le Thé peut interférer avec l'absorption du fer, particulièrement celui provenant de sources végétales, en formant des complexes avec le fer non-héminique. Néanmoins, il est toujours possible de profiter du Thé même en cas de carence en fer, en prenant certaines mesures pour améliorer l'absorption du fer :

  • Consommer le Thé loin des repas, idéalement 1 heure avant ou 2 heures après, pour éviter d'entraver l'absorption du fer.
  • Limiter la durée d'infusion pour réduire la concentration en tanins.
  • Se restreindre à 3 tasses de Thé par jour ou privilégier des Thés faibles en tanins, comme le Rooibos.
  • Assurer une consommation suffisante et diversifiée de fer dans l'alimentation.
  • Accompagner la consommation de Thé de sources de vitamine C pour favoriser l'absorption du fer.

Quels sont les différents types de Thé ?

Les feuilles de Thé, provenant de la plante Camellia sinensis, sont récoltées dans diverses régions et subissent différents processus de transformation, y compris l'oxydation, ce qui résulte en une multitude de variétés de thé :

  • Thé Noir : Prisé en Europe, il résulte d'une fermentation complète, conférant aux feuilles une teinte sombre distinctive. Il se savoure idéalement après une infusion de 4 à 5 minutes dans une eau à 85°C.
  • Thé Vert : Fabriqué à partir de feuilles non oxydées, le Thé vert japonais jouit d'une grande réputation en Europe, bien que cela ne soit pas forcément un indicateur de qualité supérieure. Pour le Thé vert chinois, une infusion de 3 minutes dans une eau à 75°C est recommandée, tandis que le Thé vert japonais préfère une eau entre 50 et 75°C pour 1 à 2 minutes d'infusion.
  • Thé Blanc: Originaire principalement de la province de Fujian en Chine, mais aussi produit en Inde, au Népal et en Indonésie, il est issu des bourgeons et des jeunes feuilles de Thé et se prépare en infusant 5 à 10 minutes dans une eau à 70-75°C.
  • Thé Oolong : Connu aussi sous le nom de Thé bleu, ce Thé semi-oxydé est faible en théine, ce qui le rend agréable à consommer toute la journée. Il se prépare en infusant 5 à 7 minutes dans une eau à 90°C.
  • Thé Pu Erh : Ce Thé sombre fermenté est reconnu pour son caractère distinct et sa capacité à s'améliorer avec l'âge. Il s'infuse 4 à 5 minutes dans une eau à 95°C.
  • Thés parfumés et aromatisés : Ils résultent de l'association de feuilles de Thé avec des additifs comme des huiles essentielles, arômes, fleurs, épices ou fruits séchés.

Oxydation, fermentation, quelle est la différence pour le Thé ?

La confusion autour de la fermentation et de l’oxydation du Thé vient d'une ancienne croyance, désormais corrigée par les avancées scientifiques, selon laquelle le processus de fermentation transformait le Thé Vert en Thé Noir. L’oxydation et la fermentation du Thé sont deux procédés bien distincts :

L'oxydation est un phénomène chimique responsable du brunissement des feuilles de Thé sous l'action de l'oxygène et d'enzymes, enrichissant leur saveur et arôme distincts. Ce même mécanisme est à l'œuvre lorsqu'une pomme, une banane ou un avocat brunissent à l'exposition à l'air par exemple. La gestion de l'oxydation des feuilles de Thé est minutieuse et commence dès leur récolte. Sur le plan chimique, la chlorophylle devient phéophytine, donnant au Thé sa couleur noire. L'arrêt de l'oxydation est réalisé par le chauffage rapide des feuilles, pour neutraliser les enzymes responsables de la transformation. Ce processus n'est pas réservé au Thé puisque le Rooibos rouge est également une variante oxydée du Rooibos vert. La classification chinoise influence la terminologie des Thés selon leur degré d'oxydation, plutôt que par leur couleur réelle :

  • Le Thé Vert subit peu ou pas d'oxydation.
  • Le Thé Blanc connaît une légère oxydation naturelle.
  • Le Thé Oolong est partiellement oxydé, entre 10% et 90%.
  • Le Thé Noir est entièrement oxydé.


Il est parfois affirmé à tort que le Thé est "fermenté". En réalité, la fermentation est un processus biologique s'effectuant en absence d'oxygène, et nécessitant le développement de micro-organismes, ce qui ne correspond pas à la majorité des méthodes de traitement du Thé. Le Pu-erh et le Thé Jaune sont deux exceptions, étant les seuls Thés réellement fermentés. Pour favoriser cette fermentation, ces Thés sont généralement couverts d'une bâche humide afin de limiter l'accès à l'oxygène et encourager la croissance de micro-organismes. Ils vont ainsi développer des notes de sous-bois.

Est-ce que le Thé tâche les dents ?

En effet, le Thé a la capacité de tacher les dents. Cette tendance est principalement due aux tanins contenus dans le Thé, qui s'infiltrent dans les pores naturels de l'émail dentaire, entraînant une coloration brunâtre avec le temps. Les polyphénols, en particulier les Théaflavines et les Théarubigines présents dans les Thés noirs, jouent également un rôle dans ce phénomène. Pour limiter cet effet indésirable, il est conseillé de se brosser les dents après la consommation de Thé ou, à défaut, de rincer abondamment sa bouche à l'eau.

Quelles différences entre infusion, décoction, macération et tisane ?

Dans le domaine de l'herboristerie, on emploie le mot "tisane" pour parler d'une boisson réalisée à partir d'eau dans laquelle on a ajouté une ou plusieurs espèces végétales. La fabrication d'une tisane peut se faire de trois manières différentes :

  • Infusion, où l'on verse de l'eau chaude sur les plantes et on les laisse reposer quelques minutes. Cette méthode est idéale pour les parties délicates des plantes comme les feuilles et les fleurs.
  • Décoction, qui consiste à mettre les plantes dans de l'eau froide, puis à chauffer jusqu'à ébullition pour ensuite laisser infuser hors du feu, sous couvercle, pendant 15 à 30 minutes. On peut filtrer en pressant les résidus. Cette technique est adaptée aux éléments plus durs et épais des plantes, tels que les écorces, les racines, et les graines.
  • Macération, qui revient à laisser tremper les plantes dans de l'eau à température ambiante, couvertes, sans chauffage, pour une durée minimale de 30 minutes. Il est important de ne pas prolonger la macération au-delà de 10 heures pour éviter la fermentation et la prolifération de microbes. Après macération, on filtre en pressant les résidus. Ce procédé convient particulièrement à certaines écorces, racines et graines, surtout celles riches en mucilages.

Dans le langage quotidien, le terme "tisane" désigne généralement les boissons préparées majoritairement par infusion, à partir de plantes ne contenant pas de caféine, ce qui les distingue des Thés ou des cafés. On parle d'"infusion froide" lorsque la tisane est refroidie avant d'être bue.

Sachets ou Vrac : quels avantages et inconvénients ?

Les sachets de Thé ou Tisane offrent une commodité notable grâce à leur dosage pré-établi, leur facilité de transport, et leur conception hermétique qui évite les fuites, garantissant une conservation optimale. Néanmoins, cette facilité peut affecter la qualité et les saveurs, du fait que les plantes y sont généralement moulues plus finement que lorsqu'elles sont achetées en vrac.

D'autre part, l'achat de Thé ou Tisane en vrac permet de mieux conserver leurs propriétés et leurs arômes, grâce à une coupe qui respecte davantage leur état naturel, et s'avère plus avantageux financièrement au regard du prix au kilogramme. Toutefois, le principal désavantage du vrac réside dans la difficulté à obtenir le dosage précis, les plantes n'étant pas pré-dosées. Cela peut mener à une consommation des plantes soit trop importante, soit insuffisante, et nécessite l'emploi d'un instrument pour infuser, comme un infuseur.


La marque : Les Jardins de Gaïa

Après l'eau, le Thé se positionne comme la boisson la plus consommée autour du monde. Inspirée par ses voyages et sa passion pour la botanique, Arlette Rohmer a souhaité partager les trésors des terres qu'elle a découvertes dans ces voyages à travers cette boisson. En 1994, elle crée Les Jardins de Gaïa, une marque issue de son désir de respecter à la fois la planète et ses habitants. Dès ses débuts, la marque s'est engagée en faveur de l'agriculture biologique et de pratiques biodynamiquesrespectueuses de l'environnement et de la nature. Les Jardins de Gaïa privilégient le transport maritime pour acheminer ses matières premières et la production locale en Alsace, minimisant ainsi leur empreinte écologique. L'entreprise valorise également le travail équitable, tant en France qu'à l'international, assurant une rémunération juste de ses producteurs.

Reconnue comme pionnière dans le domaine des tisanes BIO et du commerce équitable, la marque est célèbre pour son expertise et son engagement envers le développement durable, ainsi que pour la haute qualité de ses produits. Avec le temps, Les Jardins de Gaïa a su développer une large gamme de Thés, Rooibos, et Tisanes, des classiques aux innovations maison, en passant par les grands crus, offrant une richesse de saveurs pour tous les palais grâce à une diversité de plantes et de terroirs.