Voir l'avis client
Livraison offerte dès 29€

Ce Thé Oolong Selimbong d’été Nature des Jardins de Gaïa est subtilement oxydé. Il séduit par ses arômes riches de cassonade et de fruits rouges. Lors de l'infusion, il révèle une couleur orangée et une fraîcheur caractéristique des Thés de Darjeeling, agrémentée d'une légère note de châtaigne. Une expérience gustative exquise, offrant des saveurs douces et onctueuses persistant agréablement en bouche.


Les plus produit : 

  • Ingrédient 100% naturel, provenant de l'agriculture biologique
  • Feuilles entières
  • Récolte estivale à la main (second flush) 
  • 60% d'oxydation
  • Contient peu de théine
  • Sachet en papier 100% recyclé non blanchi
  • Producteurs justement rémunérés
  • Issu du commerce équitable (WFTO)
  • Fabriqué en France

Produit en France par :

Les Jardins de Gaïa®, une entreprise issue d’Alsace spécialisée dans la conception de Thés et d’infusions 100 % BIO.


Ingrédient : Thé Wu long ou Oolong* (Camellia sinensis). *Issu de l'agriculture biologique.


Caractéristiques du produit :

Conseils d'utilisation : Laisser infuser 3 à 4 min.
Vendu en : Emballage papier recyclable
Stockage : À conserver dans un endroit sec et à l'abri de la lumière.

Ce produit possède ces labels :

Agriculture Biologique Naturel à 100% Fabriqué en France Zéro déchet plastique

0,00 €

M'avertir du retour en stock du produit

Plus que 29 € pour bénéficier de la livraison offerte en Point Relais
icon-progress
Standard : recevez ce produit entre le 23 juillet et le 24 juillet.
icon-progress
Express : recevez ce produit le 23 juillet

Produits Recommandés

Les précieux avis de nos clients

5/5
1 note - 0 avis
Ecrire un avis

Pourquoi on l'aime ?

La Compagnie des Sens élargit son offre de Thés en vrac avec ce Thé Oolong Selimbong Nature BIO de la marque Les Jardins de Gaïa, qui se démarque par plusieurs avantages :

  • Certification biologique confirmée : un Thé Oolong qui respecte rigoureusement le cahier des charges FR-BIO-01 pour une qualité biologique certifiée.
  • Démarche écoresponsable : un engagement pour une gestion durable des déchets et un choix judicieux des moyens de transport pour diminuer notre impact sur l'environnement.
  • Engagement pour le commerce équitable : petits producteurs dans la région de Darjeeling en Inde.
  • Exigence de qualité supérieure : un Thé Oolong séléctionné avec soin, de haute qualité, cueillies et traitées à la main avec une attention méticuleuse.
  • Profondeur aromatique : offrant bien plus que des bienfaits pour la santé, ce Thé Oolong se caractérisent par des arômes sucrés et veloutés avec une belle longueur en bouche.

Conseils d'utilisation

Pour préparer une infusion chaude, ajouter 2 g de Thé Oolong Selimbong été Nature dans une théière en porcelaine, parfaite pour l'infusion d'un large éventail de Thés tout en préservant leur goût frais, grâce à la neutralité de ses parois. Afin de libérer tous les arômes, versez 25cl d'eau à 85°C par-dessus et laissez infuser pendant 3 à 4 minutes avant de déguster le breuvage. Privilégier l'utilisation d'une eau de source ou filtrée. Plusieurs infusions sont envisageable avec les mêmes feuilles de Thé.

Zoom sur le Thé Oolong

Thé Oolong

Le Thé Oolong (Camellia sinensis), se distingue sous divers noms tels que Thé bleu, en référence à sa couleur unique post-infusion, Thé Wu long, ou encore Thé milky Oolong. Ce Thé occupe une position spéciale dans le monde des Thés, grâce à un procédé d'oxydation particulier, son origine et sa méthode de préparation, rendant son niveau d'oxydation extrêmement variable. Ainsi, le Oolong englobe une large variété d'infusions, ce qui peut compliquer son identification. Se tenant entre le Thé Vert, sans oxydation, et le Thé Noir, entièrement oxydé, le Oolong est fabriqué dans plus de 30 pays, notamment en Chine et à Taïwan.

Malgré ses origines variées, le Thé bleu est célébré pour son caractère authentique, avec certaines variétés considérées comme de précieux trésors. Souvent présenté sous forme de petites perles de feuilles roulées, le Thé Oolong se distingue aussi par des feuilles froissées. Sa production est restreinte, assurant que la plupart des Oolongs sur le marché sont de haute qualité. Parmi les régions de production renommées, la province de Fujian en Chine et les montagnes de Mae Salong en Thaïlande du Nord sont notables, mais les Thés Oolong les plus prestigieux proviennent de Taïwan. L'origine du Thé est ainsi un indicateur de qualité, privilégiant les Thés cultivés en haute altitude suivant des méthodes traditionnelles et certifiés par des entités fiables pour assurer une qualité supérieure.

Contenant des polyphénols et des minéraux, le Thé bleu Oolong est apprécié pour ses bienfaits sur le métabolisme et la gestion du stress oxydatif. Du point de vue gustatif, les Oolongs varient grandement, allant de saveurs vives et florales pour les moins oxydés à des goûts plus intenses et grillés pour ceux plus oxydés, offrant une complexité rappelant celle d'un whisky de qualité. Cette diversité de saveurs naturelles garantit qu'il y a un Oolong pour chaque palais.

Engagement pour le commerce équitable

Fondés il y a vingt ans par Arlette Rohmer, une militante déterminée, Les Jardins de Gaïa incarnent l'idéal d'une coexistence harmonieuse entre commerce équitable et agriculture biologique. À une époque où les certifications sont cruciales pour valider les pratiques justes, Rohmer a privilégié des relations directes avec les agriculteurs, engagés eux aussi dans le respect de l'environnement. Malgré l'importance croissante des labels, cette entreprise maintient une transparence absolue sur ses engagements équitables, favorisant le travail direct avec de petits producteurs, une agriculture respectueuse et des échanges équitables basés sur une rémunération juste, le préfinancement, la transparence, et une réciprocité. Pour Rohmer, entretenir des relations commerciales justes est primordial, persuadée que le succès de l'entreprise repose sur ces partenariats solides, reflet d'un engagement authentique pour l'équité, l'éthique, et la durabilité.

Bien que reconnaissant la valeur des certifications comme le label Fairtrade de Max Havelaar comme indicateurs fiables, les Jardins de Gaïa adoptent des normes internes encore plus exigeantes, allant au-delà des attentes minimales pour assurer une qualité et une éthique irréprochables à leurs clients. Actifs dans diverses associations de commerce équitable, ils représentent une force motrice passionnée et dédiée à instaurer un changement positif dans l'industrie, prouvant qu'une approche engagée et transparente peut réellement faire la différence.

Un Thé issu de petits producteurs

Parmi les variétés exceptionnelles, le Thé Oolong Selimbong des Jardins de Gaïa se démarque. Situé à une courte distance de 25 km de Tiger Hill, un point d'attraction majeur de Darjeeling se trouve le jardin Selimbong, connu sous le nom de "Silbung" par les habitants. Fondé en 1866, Selimbong s'étend sur 307 hectares, avec 160 hectares dédiés à la culture du Thé. Le jardin se déploie à une altitude variant de 1180 à 1655 mètres et produit annuellement environ 80 tonnes de Thé. Il jouit d'une renommée internationale pour ses Thés d'été, célèbres pour leur délicate saveur de muscat. Engagé dans les pratiques de l'agriculture durable, Selimbong a adopté l'agriculture biologique en 1995 et s'est converti à la biodynamie en 1997. Ce jardin a été distingué par le prestigieux "Tea Board of India Award for Quality", récompensant sa qualité exceptionnelle.

Qu’est ce que l’appellation “Selimbong” ?

À seulement 25 km de Tiger Hill, une attraction emblématique de Darjeeling, se situe le jardin de Thé Selimbong, également appelé "Silbung" par les locaux. Ce jardin historique, fondé en 1866, couvre une superficie de 307 hectares, dont 160 hectares sont exclusivement dévolus à la culture du Thé. Perché à une altitude allant de 1180 à 1655 mètres, Selimbong produit environ 80 tonnes de Thé chaque année, et est célèbre internationalement pour ses Thés d'été à la saveur muscatée et délicate. Fidèle à un engagement envers la durabilité, Selimbong a embrassé l'agriculture biologique dès 1995 avant de faire la transition vers des pratiques biodynamiques en 1997, témoignant de son dévouement à l'agriculture durable.

Comment est fabriqué le Thé Oolong ?

  • La cueillette des feuilles de Thé Oolong est déterminée par le niveau d'oxydation souhaité. Pour les Oolongs légèrement oxydés, les récolteurs sélectionnent principalement les jeunes pousses et les premières feuilles qui suivent le bourgeon terminal, tandis que pour les Oolongs plus fortement oxydés, ils choisissent des feuilles plus matures, situées plus loin du sommet de la branche. Les feuilles proches du bourgeon apical, plus riches en sève, offrent une infusion de meilleure qualité grâce à leur goût plus intense et leurs propriétés accentuées.
  • Le processus de production commence par le flétrissement des feuilles, effectué à l'air libre ou en intérieur, durant 1 à 4 heures, pendant lesquelles les feuilles sont régulièrement remuées.
  • Ensuite, les feuilles entrent dans la phase de sudation où l'oxydation a lieu. Elles sont disposées sur des claies dans un environnement contrôlé à une température de 22 à 25 °C et une humidité de 85 %, et agitées de manière à favoriser l'évaporation de l'eau. L'oxydation est suivie attentivement par l'odeur et le toucher, se manifestant par un changement de couleur des feuilles en rougeâtre dû à l'activité enzymatique.
  • L'oxydation est stoppée par une torréfaction rapide, de 30 secondes à 5 minutes à 200-260 °C, qui prépare aussi les feuilles au roulage.
  • Le roulage permet de répartir les huiles essentielles à la surface des feuilles, favorisant une libération des arômes lors de l'infusion. Cette étape peut varier en fonction du type d'Oolong, allant d'une simple torsion à un roulage en boule.
  • Le séchage final, à 100 °C pour environ vingt minutes, stabilise le produit. Pour les Oolongs artisanaux, un séchage au charbon de bois est parfois privilégié, tandis que la production plus industrielle utilise le gaz, le charbon ou l'électricité. Certains Oolongs subissent une torréfaction prolongée pour développer davantage de saveurs.
  • La dernière étape consiste à réduire l'humidité à 4 % et à effectuer un tri final pour éliminer les éléments de moindre qualité, assurant ainsi l'excellence du Thé Oolong produit.

Quels sont les différents types de Thés Oolong ?

Les Thés Oolong peuvent être classés en quatre catégories principales, chacune offrant des nuances gustatives distinctes :

  • Thés Oolong Légers : Avec une oxydation de 10 à 30 %, ces Thés sont fabriqués suivant une méthode chinoise traditionnelle. Ils se distinguent par leurs arômes subtils et doux, similaires à ceux des Thés verts, avec des touches florales et légèrement sucrées. Le Baozhong de Taïwan est un exemple emblématique de cette catégorie.
  • Thés Oolong Fortement Oxydés : Ces Thés bénéficient d'une oxydation de 40 à 90 %, principalement selon des procédés typiques de Taïwan. Ils développent des saveurs riches et profondes, avec des notes boisées, fruitées et parfois de caramel. Le Bai Hao, aussi appelé Beauté Orientale, illustre parfaitement cette catégorie.
  • Thés Oolong Âgés et Torréfiés de Façon Répétée : Représentant des Thés de haute qualité, parfois vieux de plus de 50 ans, ces Thés sont précieusement gardés à Taïwan. Le climat humide de l'île nécessite des torréfactions régulières (annuelles ou tous les deux à trois ans) pour préserver leur qualité, enrichissant ainsi leur palette aromatique de nuances fruitées et torréfiées. Avec le temps, après environ 20 à 25 ans, des notes minérales comparables à celles des vieux pu-erh commencent à apparaître. Cette catégorie est toutefois en déclin, du fait de la demande croissante pour l'Oolong à Taïwan qui réduit les stocks et, en raison de prix relativement modestes pour les vieux Oolong, diminue l'intérêt des producteurs pour leur vieillissement et entretien sur le long terme.
  • Thés Oolong Jeunes et Multi-Torréfiés : Ces Thés sont le fruit de méthodes contemporaines visant à reproduire les caractéristiques des Thés anciens et intensément torréfiés. Parmi eux, le Dong Ding Antique et le Tie Guan Yin Antique sont des exemples notables, incarnant cette volonté d'imiter le profil gustatif des Thés vieillis par des torréfactions multiples.

Quelles régions produisent quels types de Thé Oolong ?

Le Thé Oolong, avec ses origines variées, présente des profils gustatifs uniques selon sa région de production :

  • En Chine, où le Thé Oolong trouve ses racines, les variétés tendent vers un goût plus délicat, souvent comparables aux Thés verts par leur finesse.
  • À Taïwan, le Thé Oolong est réputé pour sa saveur profonde et riche, se rapprochant plus des Thés noirs. Cette région est particulièrement connue pour son Oolong au lait, très prisé des connaisseurs.
  • Au Sri Lanka, le Thé Oolong est une addition plus récente au marché. Produit principalement par de petites exploitations traditionnellement tournées vers le Thé noir, ce Thé Oolong répond à une demande croissante, offrant ainsi une nouvelle nuance à l'éventail des Thés disponibles.

Peut-on boire du Thé tout au long de la journée ?

Tandis que vous pouvez apprécier le Thé à tout moment de la journée, une consommation modérée est recommandée pour prévenir l'excès de théinethéine (caféine). Il est judicieux de privilégier les Thés à faible teneur en théinethéine, particulièrement si vous êtes sensible à la théinethéine ou si vous avez des difficultés à dormir. De plus, il est important d'assurer une bonne hydratation en buvant suffisamment d'eau en plus de votre consommation de Thé.

Quelle est la limite quotidienne de consommation de Thé ?

Il est crucial de reconnaître que la consommation de thé en volumes importants, à savoir au-delà de 4 à 6 tasses par jour, peut entraîner une surconsommation de certains éléments comme la théine (un synonyme de la caféine) et le fluor. Ces substances, au-delà d'un certain seuil, peuvent se révéler nocives pour la santé.

La caféine, en particulier, agit en inhibant les effets relaxants dans le cerveau, ce qui peut perturber le sommeil, en provoquant des difficultés à s'endormir et en réduisant à la fois la quantité et la qualité du repos nocturne. Par ailleurs, elle peut causer une hausse de la pression sanguine qui, dans des situations extrêmes, peut mener à une tachycardie et accroître le risque de troubles cardiaques chez les personnes sensibles. L'impact est d'autant plus marqué lorsque la dose de caféine consommée est élevée et que le corps de l'individu n'est pas accoutumé à cette substance.

Néanmoins, il est important de souligner que l'effet de la caféine sur le corps diffère grandement d'une personne à l'autre, influencé par des facteurs tels que l'âge, le sexe, la génétique, l'état de santé global et l'interaction de la caféine avec la consommation d'autres substances, comme le tabac, l'alcool et certains médicaments.

Peut-on boire du Thé lorsque l’on est enceinte ou allaitante ?

Durant la grossesse, il est possible de continuer à boire du Thé à condition de ne pas consommer plus de trois tasses par jour et de préférer une consommation espacée des repas. Cette limite est recommandée pour contrôler l'apport en théinethéine (caféine), qui selon l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation (Anses), ne doit pas excéder 200 mg quotidiennement pendant la grossesse. Par exemple, une tasse de 250 ml de Thé noir en sachet contient environ 50 mg de théinethéine, tandis que la même quantité de Thé vert en contient 30 mg. Opter pour des variétés de Thé à faible teneur en théinethéine, comme les Thés Oolong ou les Thés verts de Ceylan, est aussi conseillé en raison de l'impact des tanins sur l'absorption du fer, essentiel pendant la grossesse. Pour réduire la théinethéine, il est possible de prolonger l'infusion au-delà de 3 minutes, de réaliser une première infusion courte avant de jeter cette eau (éliminant ainsi jusqu'à 75% de la théinethéine), ou d'utiliser les feuilles pour une seconde infusion, presque exempte de théinethéine. En raison des risques liés aux pesticides et aux métaux lourds dans certains Thés, qui peuvent nuire au développement fœtal, il est préférable de choisir des Thés biologiques de qualité contrôlée.

Lors de l'allaitement, maintenir la consommation de Thé à trois tasses par jour est conseillé, sachant que près de 1% de la théinethéine ingérée peut passer dans le lait maternel. Chez les nourrissons, en particulier les nouveaux-nés et les prématurés dont le système d'élimination est immature, la théinethéine se décompose plus lentement et peut s'accumuler, causant des troubles. Ainsi, il est recommandé aux mères allaitantes de limiter leur consommation totale de théinethéine et de caféine à 300 mg par jour, en considérant toutes les sources possibles.

Le Thé empêche-t-il l’absorption du fer ?

Boire du Thé peut affecter l'absorption du fer en raison des tanins présents, qui se lient au fer non héminique provenant des plantes. Cependant, il est possible de savourer du Thé tout en gérant une carence en fer, en adoptant certaines mesures pour améliorer l'absorption du fer :

  • Consommer du Thé en dehors des heures de repas, idéalement une heure avant ou deux heures après, pour minimiser son impact sur l'absorption du fer.
  • Limiter la durée d'infusion du Thé pour réduire la quantité de tanins extraits.
  • Se limiter à trois tasses de Thé par jour, ou opter pour des variétés faibles en tanins, telles que le Rooibos.
  • Assurer un apport suffisant et diversifié en fer à travers l'alimentation.
  • Boire du Thé avec des aliments riches en vitamine C pour augmenter l'absorption du fer.

Est-ce que le Thé tache les dents ?

Il est vrai que la consommation de Thé peut entraîner des taches sur les dents, principalement à cause des tanins qu'il contient. Ces substances, en se fixant sur l'émail dentaire naturellement poreux, peuvent laisser des marques brunâtres au fil du temps. Les polyphénols, en particulier les Théaflavines et les Théarubigines présents dans le Thé noir, jouent également un rôle dans ce phénomène. Pour limiter ces taches, il est conseillé de se brosser les dents après la consommation de Thé ou, à défaut, de se rincer abondamment la bouche avec de l'eau.

Quels sont les différents types de Thé ?

Les feuilles de thé, récoltées de la plante Camellia sinensis, viennent de diverses régions et subissent différentes méthodes de transformation, y compris l'oxydation, créant ainsi une multitude de types de Thés :

  • Thé Noir : Prisé en Europe, ce Thé est le résultat d'une oxydation complète des feuilles, lui conférant sa teinte sombre distincte. Pour une infusion optimale, utilisez de l'eau à environ 85°C pour 4 à 5 minutes.
  • Thé Vert : Produit à partir de feuilles non fermentées, le Thé vert japonais jouit d'une grande réputation en Europe, bien que cela ne détermine pas forcément sa qualité supérieure. Le Thé vert chinois se prépare avec de l'eau à 75°C pendant 3 minutes, tandis que le Thé vert japonais nécessite une eau entre 50 et 75°C pour 1 à 2 minutes d'infusion.
  • Thé Blanc : Originaire principalement de la province du Fujian en Chine, mais aussi produit en Inde, au Népal, et en Indonésie, ce Thé est issu des bourgeons et des premières feuilles du Théier. Infusez-le dans une eau à 70 ou 75°C pendant 5 à 10 minutes.
  • Thé Oolong : Connu sous le nom de Thé bleu, ce Thé partiellement fermenté a une faible teneur en théinethéine, ce qui le rend idéal pour une consommation tout au long de la journée. Utilisez de l'eau à 90°C pour une infusion de 5 à 7 minutes.
  • Thé Pu Erh : Ce Thé fermenté, connu pour son caractère distinctif et sa capacité à s'améliorer avec le temps, se prépare avec de l'eau à 95°C pour 4 à 5 minutes d'infusion.
  • Thés Parfumés et Aromatisés : Ces Thés sont créés en mélangeant des feuilles de Thé avec des additifs comme des huiles essentielles, des arômes, des fleurs, des épices ou des fruits séchés pour une expérience gustative unique.

Oxydation, fermentation, quelle est la différence pour le Thé ?

La distinction entre fermentation et oxydation du Thé résulte d'une correction apportée par les progrès scientifiques à une croyance erronée. Autrefois, on pensait que le Thé vert se transformait en Thé noir par fermentation. En réalité, l'oxydation et la fermentation représentent deux processus distincts :

  • Oxydation : Ce processus chimique, responsable de la transformation des feuilles de Thé en brun sous l'influence de l'oxygène et d'enzymes, enrichit leur goût et leur parfum. C'est le même phénomène observé lorsqu'une pomme, une banane ou un avocat noircissent au contact de l'air. La gestion de l'oxydation est cruciale et débute dès la cueillette des feuilles. Chimiquement, la chlorophylle se transforme en phéophytine, conférant au Thé sa couleur sombre. L'oxydation est stoppée par un chauffage rapide des feuilles, inactivant les enzymes. Ce principe s'applique aussi à d'autres plantes, comme le passage du Rooibos vert au Rooibos rouge par oxydation. La classification des Thés en Chine se fait selon leur niveau d'oxydation, plutôt que par leur couleur :
- Le Thé Vert connaît peu ou pas d'oxydation.
- Le Thé Blanc subit une légère oxydation naturelle.
- Le Thé Oolong est oxydé de manière partielle, de 10% à 90%.
- Le Thé Noir est complètement oxydé.

  • Fermentation : Contrairement à une idée reçue, la fermentation désigne un processus biologique se déroulant sans oxygène, nécessitant la présence de micro-organismes, ce qui ne s'applique pas à la plupart des Thés. Le Pu-erh et le Thé Jaune sont les seules véritables exceptions, subissant une fermentation contrôlée sous une bâche humide pour limiter l'oxygène et favoriser le développement microbien, ce qui leur confère des arômes caractéristiques de sous-bois.

Quelles différences entre infusion, décoction, macération et tisane ?

En phytoThérapie, le terme "tisane" fait référence à une boisson réalisée par l'ajout d'eau sur une ou plusieurs plantes combinées. On distingue trois méthodes pour préparer une tisane :

  • Infusion : consiste à verser de l'eau chaude sur les plantes et à laisser reposer pendant quelques minutes. Cette méthode est idéale pour les parties délicates des plantes, telles que les feuilles et les fleurs.
  • Décoction : implique de commencer avec de l'eau froide, d'y ajouter la plante, puis de porter le mélange à ébullition. Après avoir bouilli pendant 15 à 30 minutes, le mélange est laissé à infuser hors du feu et à couvert. Une filtration en pressant le résidu peut être effectuée à la fin. Les parties plus dures des plantes, comme les racines, les écorces, et les graines, sont mieux extraites par décoction.
  • Macération : cette méthode consiste à laisser tremper la plante dans de l'eau à température ambiante, à couvert, sans chauffer, pour une durée minimale de 30 minutes. Il est conseillé de ne pas dépasser 10 heures de macération pour éviter la fermentation et la prolifération microbienne. Une filtration après macération est recommandée, en pressant bien le résidu. Cette technique est appropriée pour certaines racines, écorces, et graines, en particulier celles riches en mucilages.

Le terme "tisane" est couramment utilisé pour désigner les boissons obtenues principalement par infusion de plantes sans caféine, différenciant ainsi les tisanes des Thés ou cafés. L'expression "infusion froide" désigne une tisane qui est refroidie avant d'être consommée.

Sachets ou Vrac : quels avantages et inconvénients ?

Les sachets de Thé se distinguent par leur commodité, offrant un dosage prédéfini, une portabilité aisée et une protection contre les fuites qui favorise une conservation optimale. Néanmoins, cette facilité peut affecter la qualité et l'intensité des saveurs, puisque les plantes y sont souvent broyées plus finement que lorsqu'elles sont vendues en vrac.

D'un autre côté, l'achat de Thé en vrac garantit une meilleure préservation des qualités et des arômes des plantes, grâce à une méthode qui respecte davantage leur état naturel, tout en s'avérant plus économique en termes de prix au kilogramme. Le principal désavantage du vrac réside dans le manque de précision du dosage, car les plantes ne sont pas prédosées, ce qui peut entraîner une consommation trop abondante ou insuffisante de celles-ci et nécessite l'emploi d'un infuseur pour une préparation adéquate.

La marque : Les Jardins de Gaïa

Le Thé, seconde boisson la plus consommée au monde après l'eau, a été le vecteur choisi par Arlette Rohmer, aventurière et amatrice de botanique, pour partager les trésors des contrées qu'elle a visitées. En 1994, elle crée Les Jardins de Gaïa, une enseigne guidée par un profond respect pour la planète et ses cultivateurs. Dès le départ, la marque s'est engagée dans l'agriculture biologique et biodynamique, prônant le respect de l'environnement et de la biodiversité. Les Jardins de Gaïa optent pour le transport maritime des matières premières et privilégient une production locale en Alsace pour minimiser son impact carbone. Plus qu'une simple entreprise, Les Jardins de Gaïa s'investit dans la justice sociale, assurant une rémunération équitable à ses producteurs en France comme à l'international.

Leader dans le secteur des infusions bio et équitables, la marque est saluée pour son expertise et son engagement envers le développement durable, ainsi que la haute qualité de ses produits. Avec le temps, elle a étoffé son offre en proposant une large gamme de Thés, Rooibos, et tisanes, des mélanges traditionnels aux créations uniques, en passant par des sélections de grands crus, offrant ainsi une riche diversité de saveurs et d'origines pour satisfaire tous les palais.