Livraison offerte dès 29€

Cette teinture mère de la gamme Ladrôme est produite à partir de feuilles de Cassis (Ribes Nigrum) et certifiée BIO. Cette solution a été élaborée avec soin pour faciliter l’élimination rénale de l’eau, elle favorise également la mobilité des articulations. Cette teinture mère est fabriquée en France et composée d’ingrédients de haute qualité, originaires de l’hexagone


Les plus produit : 

  • Ingrédients certifiés BIO par Ecocert (FR-BIO-01).
  • Ne contient aucun colorant synthétique.
  • Produit et conditionné en France par le Laboratoire Ladrôme.
  • Engagement pour l'environnement : « 1 % for the Planet ».
  • Emballage respectueux, comprenant une bouteille en verre ambré et un étui en carton recyclables.

Produit en France par :

Ladrôme®, un laboratoire français valorisant depuis 30 ans la Nature au travers d'extraits de plantes et actifs biologiques hautement qualitatifs.


Ingrédient : extrait hydro-alcoolique de Ribes Nigrum*. * Ingrédient issus de l’agriculture biologique


Caractéristiques du produit :

Conseils d'utilisation : 20 à 25 gouttes diluées dans un verre d’eau de 20 cl, 3 fois par jour, pendant 3 semaines.
Vendu en : Emballage en carton recyclable, Flacon en verre ambré avec codigoutte
Stockage : À conserver dans un endroit sec et à l'abri de la lumière.
Bienfaits sur : Confort articulaire, Drainage, Confort urinaire
Dose journalière maximale : 75 gouttes, soit 2,4 g d'extrait qui correspond, en moyenne, à 1,6 g de feuilles fraîches de Cassis

Ce produit possède ces labels :

Agriculture Biologique Récolté en France Fabriqué en France Sans Additifs

0,00 €

M'avertir du retour en stock du produit

Plus que 29 € pour bénéficier de la livraison offerte en Point Relais
icon-progress
Standard : recevez ce produit entre le 26 juillet et le 27 juillet.
icon-progress
Express : recevez ce produit le 26 juillet

Produits Recommandés

L’avis de la Compagnie des Sens

La Compagnie des Sens a choisi cette teinture mère de feuilles de Cassis de la gamme Ladrôme Laboratoire®  pour diverses raisons :

  • Qualité supérieure des ingrédients : cette teinture est élaborée exclusivement avec des ingrédients frais, BIO, et naturels à 100 %.

  • Ingrédients issus du territoire français : 82 % des plantes utilisées sont récoltées en France, dont les feuilles de Cassis.
  • Pour leur qualité : cet extrait hydroalcoolique de  Ladrôme Laboratoire répond aux exigences de fabrication et de contrôle de la Pharmacopée.
  • Formule pure et essentielle : elle est exempte de conservateurs et colorants synthétiques.
  • Fabrication et conditionnement réalisés en France : par Ladrôme Laboratoire.
  • Engagement pour la protection de l'environnement : Ladrôme participe au collectif « 1 % for the Planet ».
  • Emballage durable et sûr : bouteille en verre ambré et étui carton et respectueux de l'environnement.

Zoom sur le Cassis

Cassis

Le Cassis, fruit du cassissier (Ribes nigrum) appartenant à la famille des Grossulariacées, trouve ses origines dans le nord de l'Europe et de l'Asie, prospérant dans les zones montagneuses et froides. Sa culture en France remonte au 18ème siècle, encouragée par sa réputation bénéfique pour la santé, notamment promue par l'abbé Bailly qui le qualifiait d'"excellent elixir de vie" pour son soutien à la santé.

Au-delà de ses usages médicinaux, le Cassis est largement utilisé en cuisine, apprécié sous diverses formes telles que graines, purée, et coulis, et valorisé dans la préparation de desserts comme les crumbles, glaces, mousses, et sorbets. Bien que traditionnellement transformé en confiture, gelée, ou sirop, il est également célèbre pour la fabrication de la crème de Cassis. Son utilisation s'étend à l'industrie agroalimentaire, où il est intégré dans des compotes, produits laitiers, et alimentation pour enfants, témoignant de sa polyvalence et de son importance culinaire.

Dans le domaine des compléments alimentaires, ce sont principalement les feuilles de Cassis qui sont privilégiées. Toutefois, les baies peuvent aussi être utilisées en phytothérapie, bien qu'elles diffèrent dans leur composition par rapport aux feuilles, renfermant notamment plus d'en anthocyanes. On peut également trouver de l'huile extraite des pépins de Cassis. Il est recommandé de choisir des compléments alimentaires certifiés BIO et avec une quantification spécifique des actifs. Il est également suggéré de privilégier les produits de marques européennes, en raison des réglementations strictes de l'Union européenne sur les actifs et les métaux lourds. Puisque les feuilles de Cassis n'ont pas été étudiées dans le cadre d'essais cliniques, les recommandations de dosage reposent sur leur utilisation traditionnelle. Selon l'Agence Européenne du Médicament (EMA), le dosage suggéré est de 1000 à 1700 mg par jour pour la poudre et de 170 à 500 mg par jour pour l'extrait sec.

Les feuilles de Cassis sont connues pour contribuer au bon fonctionnement des muscles et des articulations. Elles favorisent également la souplesse articulaire. D’autre part, elles sont utilisées pour améliorer l’élimination rénale de l’eau par l’organisme, favorisant ainsi le drainage.

Précautions d’utilisation

  • L’extrait hydro-alcoolique de feuilles de Cassis est un complément alimentaire à base de plantes.
  • Ne se substitue pas à une alimentation variée et équilibrée et à un mode de vie sain.
  • Ne pas dépasser la dose journalière indiquée.
  • Tenir hors de portée des enfants.
  • Déconseillé aux enfants de moins de 6 ans.

Pour rappel :

  • Il est conseillé de diluer 20 à 25 gouttes dans un verre d'eau de 20 cL3 fois par jourpendant 3 semaines.
  • La dose journalière maximale est de 150 gouttessoit 2,4 g d'extrait qui correspond, en moyenne, à 1,6 g de feuilles fraîches de Cassis.

Conseils complémentaires

  • L'impact de l'environnement sur la santé des voies respiratoires est significatif. Pour améliorer la respiration, il est crucial de minimiser le stress, qui a un effet néfaste sur celle-ci. Bien qu'il soit difficile d'éliminer complètement le stress, s'engager régulièrement dans des activités apaisantes telles que le yoga, la sophrologie, ou l'entraînement à la cohérence cardiaque est bénéfique.

  • Il est aussi suggéré de s'exercer à la respiration en trois temps, qui comprend la respiration abdominale (de la zone du nombril au pubis), thoracique (au niveau de la poitrine) et claviculaire (autour des clavicules et à la base du cou). Cette technique consiste à inspirer profondément par le nez, en se concentrant successivement sur ces zones, avant de combiner les trois phases en une inspiration complète. L'expiration, également nasale, devrait durer autant que l'inspiration, sans effort excessif.
  • L'exercice physique, particulièrement les activités cardiovasculaires, est vivement recommandé pour renforcer la capacité respiratoire à long terme. Selon le niveau de forme physique, il est conseillé de débuter avec de la marche avant de passer à des activités plus intenses comme la course à pied ou le vélo. La natation est aussi extrêmement avantageuse pour les poumons, tout comme la pratique assidue d'un sport.
  • Une alimentation équilibrée joue un rôle clé dans le maintien d'une bonne capacité respiratoire, surtout si le surpoids est un problème, car il peut limiter la respiration. Il est important d'ajuster son régime alimentaire à ses besoins et préférences personnels pour garder un poids sain et un indice de masse corporelle dans la norme.
  • Le sommeil réparateur est essentiel pour une respiration optimale, aidant à la régulation hormonale. Un manque de sommeil peut causer des problèmes respiratoires, en particulier après des journées longues et fatigantes. Il est habituellement recommandé aux adultes de dormir entre 7 et 9 heures chaque nuit. En cas de difficultés à dormir, il est avisé de consulter un professionnel de santé.

Un engagement environnemental

Depuis plus de trois décennies, établie entre le Vercors et la Provence, au sein de la Biovallée, Ladrôme Laboratoire observe avec une inquiétude croissante les impacts négatifs sur l'écosystème local drômois, notamment la baisse anticipée du niveau des nappes phréatiques, l'augmentation des températures, les événements climatiques de plus en plus irréguliers, les maladies, et le déclin de la biodiversité. Renforçant son engagement envers le développement durable, Ladrôme Laboratoirea pris la décision de rejoindre l'initiative mondiale "1% for the Planet" au début de l'année 2021, marquant ainsi son intention de contribuer à la conservation de l'environnement, un domaine souvent négligé par les actions philanthropiques. En effet, en France, l'environnement bénéficie seulement de 7% des contributions philanthropiques.

"1% for the Planet" constitue un réseau international d'entreprises s'engageant à consacrer 1% de leur chiffre d'affaires à des organisations dédiées à la protection de l'environnement, comptant à ce jour plus de 2 500 membres à travers le monde. En adhérant à cette démarche, Ladrôme Laboratoire s'oblige à verser 1% de ses revenus, générés par l'ensemble de ses lignes de produits, au financement d'associations œuvrant efficacement pour la sauvegarde de l'environnement.

Comment est fabriquée une teinture mère ?

Les teintures mères sont obtenues par macération de plantes fraîches dans de l'alcool pur ou un mélange d'alcool et d'eau, ce qui permet d'extraire leurs actifs. Cette technique est aussi appelée extrait hydro-alcoolique ou alcoolature.

L'utilisation de plantes sèches pour produire des teintures mères est moins courante, mais suit un procédé similaire : les plantes sont immergées dans de l'alcool, idéalement à une concentration de 60 à 90 degrés, bien qu'un alcool à 45-50 degrés soit souvent employé en raison de la difficulté à obtenir des alcools plus forts. L'alcool sert de solvant pour extraire et préserver les actifs des plantes, qui sont préalablement broyées pour optimiser la libération de ces substances. La durée de macération dépend de la plante utilisée et peut s'étendre de quelques jours à plusieurs semaines, avec un brassage quotidien pour favoriser l'extraction des actifs. Une fois la macération terminée, le liquide est filtré et transféré dans des bouteilles opaques pour en maintenir la stabilité, permettant une conservation de plusieurs années à l'abri de la lumière et de la chaleur.

Comment reconnaitre une Teinture mère de qualité ?

La fabrication d'une teinture mère de haute qualité, comme celle de feuilles de Cassis, repose sur plusieurs principes clés qui garantissent non seulement l'efficacité du produit final mais également son respect de l'environnement et des normes éthiques. Voici un résumé des étapes et considérations importantes dans ce processus :

  • Sélection des Matières Premières : L'utilisation de matières premières certifiées biologiques est primordiale. Cela garantit que les plantes ont été cultivées sans pesticides ou produits chimiques nocifs, dans le respect des principes de l'agriculture biologique. La récolte doit également respecter les normes éthiques et environnementales, en veillant par exemple à ne pas surexploiter les ressources végétales et à respecter les droits des travailleurs impliqués.
  • Utilisation de Plantes Fraîches : Les plantes fraîches sont privilégiées pour la préparation des teintures mères en raison de leur teneur élevée en principes actifs. La fraîcheur des plantes est cruciale pour obtenir une teinture de haute qualité, car les composés actifs sont mieux préservés dans les plantes non desséchées.
  • Taux d'Humidité et Macération : La teneur en humidité des plantes fraîches est un facteur important, car l'eau libérée pendant la macération affecte la concentration finale de l'alcool dans la teinture. En laboratoire, le taux d'humidité est mesuré en pesant la plante avant et après sa déshydratation pour ajuster correctement le ratio d'alcool.
  • Ratios de Préparation : Selon la pharmacopée française, le ratio d'alcoolature pour une préparation à partir de plantes fraîches est de 1/10 du poids sec de la plante, indiquant l'utilisation de dix volumes d'alcool pour chaque volume de plante sèche. Pour les teintures faites à partir de plantes sèches, le rapport est de 1/5. Ces ratios garantissent que la concentration d'alcool est appropriée pour extraire efficacement les composés actifs des plantes.

Ces étapes soulignent l'importance de la qualité des matières premières, de la méthode de préparation, et de la précision dans la fabrication des teintures mères. Bien que la teneur en actifs ne soit pas soumise à des normes rigoureuses, le respect de ces principes permet d'assurer une qualité et une efficacité maximales du produit fini.

Teinture mère et extrait hydro-alcoolique, y a-t-il une différence ?

Dans l'usage quotidien, le terme "teinture mère" désigne couramment l'extrait hydro-alcoolique issu de la macération de plantes ou de leurs parties spécifiques (feuilles, fleurs, graines, écorces, racines, fruits) dans un mélange d'eau et d'alcool. Cette méthode permet de traiter soit des matières premières fraîches, soit séchées, avec un taux d'alcool variant généralement de 60° à 90°. La concentration d'alcool est ajustée en fonction de la nature des tissus végétaux et de leur contenu en eau. Ces extraits, pouvant être classifiés comme compléments alimentaires, sont destinés à l'ingestion, mais peuvent aussi être incorporés dans des produits pour applications locales, comme les bains de bouche.

Par ailleurs, la Teinture-Mère homéopathique (TM) se distingue par son cadre d'utilisation et sa réglementation stricts. Élaborée selon des normes précises de la Pharmacopée et supervisée par les laboratoires homéopathiques, elle n'est pas destinée à la phytothérapie mais sert de base à la fabrication de remèdes homéopathiques, sa vente étant restreinte aux pharmacies. Cette forme de teinture mère nécessite l'utilisation exclusive de plantes entières fraîches, immergées dans de l'alcool à 95° pendant 21 jours, avec une adaptation de la quantité de plante selon son taux d'humidité pour aboutir à une concentration alcoolique proche de 70°.

Malgré ces différences, les deux types de teintures partagent un point commun : l'exploitation de l'alcool comme moyen d'extraction et de conservation des principes actifs végétaux.

Teinture mère, huile essentielle, macérat de bourgeons, quelles différences ?

Teintures mères, huiles essentielles, et macérats de bourgeons sont trois produits dérivés des plantes, chacun offrant une concentration élevée en substances actives. Une plante unique peut être à l'origine de ces trois extractions, bien que leurs méthodes de production et leurs caractéristiques soient différentes.

  • Les teintures mères sont obtenues en faisant macérer des plantes dans l'alcool pour en extraire les actifs, technique également appelée extraction hydroalcoolique. Elles peuvent être administrées par voie orale ou appliquées sur la peau, sur des durées allant de quelques jours à plusieurs semaines, fournissant les vertus spécifiques de la plante d'origine. Cependant, du fait de leur teneur en alcool, leur utilisation est déconseillée pour certains groupes tels que les femmes enceintes, allaitantes et les enfants.
  • Les huiles essentielles, quant à elles, sont des liquides concentrés et volatils, issus de la distillation de certaines parties d'une plante aromatique. Malgré leur appellation d'"huile", elles ne sont pas grasses mais sont composées d'essences végétales. Leur fabrication varie selon la partie de la plante utilisée et, pour les agrumes, par pression du zeste. Employées de diverses manières, y compris oralement, en inhalation, en diffusion, ou encore topiquement, les huiles essentielles agissent rapidement et de manière ciblée sur des maux spécifiques, mais elles nécessitent une utilisation prudente en raison de possibles contre-indications et risques.
  • Les macérats de bourgeons sont créés à partir de bourgeons ou de jeunes pousses récoltés au début de leur développement, souvent au printemps. Ils macèrent dans un mélange d'eau, d'alcool et de glycérine, capturant ainsi l'intégralité des propriétés de la plante. Ces macérats, pris oralement purs ou dilués, sont conçus pour agir en douceur et sur le long terme sur des problèmes de santé plus généraux, avec habituellement peu de restrictions d'usage ou d'effets secondaires.

Comment sont contrôlées les teintures mères ?

Toutes les phases du processus de production sont normalisées en ce qui concerne les outils utilisés, le temps alloué, et les matières premières employées. Ces standards sont documentés et enregistrés dans les Pharmacopées française et européenne, assurant ainsi une réglementation rigoureuse des teintures mères dans le secteur pharmaceutique. Les laboratoires responsables de la production et de la distribution des teintures mères doivent obtenir une certification de Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF), attribuée par l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM). La qualité des produits est scrupuleusement vérifiée à travers des analyses chromatographiques pour s'assurer de leur conformité aux normes établies.

Quelles autres plantes soutiennent la santé articulaire ?

Dans le domaine de la phytothérapie, diverses plantes sont valorisées pour leur capacité à améliorer le confort articulaire. Parmi celles-ci figurent :

  • Les feuilles de Laurier de Saint-Antoine (Epilobium angustifolium L.), aussi appelé Epilobe, utilisées pour leurs actions apaisantes sur les articulations.

Quelles autres plantes soutiennent la santé urinaire ?

Pour soutenir le confort urinaire et encourager la fonction rénale dans l'élimination de l'eau, l'usage de certaines plantes, employées seules ou en synergie, est recommandé. Ces plantes peuvent être préparées de diverses manières, y compris en tant qu'infusions, gélules, comprimés, huiles essentielles ou macérats de bourgeons. Les plantes suivantes sont particulièrement appréciées pour leurs propriétés diurétiques :

  • Le Kinkéliba (Combretum micranthum) : Utilisée principalement sous forme d'infusion, le Kinkéliba est réputé pour ses capacités diurétiques.
  • La Piloselle (Pilosella officinarum / Hieracium pilosella) : La Piloselle est traditionnellement reconnue en phytothérapie pour son rôle dans la stimulation de l'élimination rénale de l'eau.
  • La Bugrane épineuse (Ononis spinosa) : Appréciée pour son impact positif sur le système urinaire, la bugrane épineuse est fréquemment utilisée dans les formulations de compléments alimentaires visant à améliorer le confort urinaire.

Conseils complémentaires adaptés à vos besoins

Pour favoriser une bonne mobilité articulaire :

  • Une nutrition équilibrée, diversifiée et une bonne hydratation (1,5 à 2 litres d'eau par jour) jouent un rôle crucial dans la préservation de la santé des articulations.
  • Réduire la consommation de produits ultra-transformés, les aliments riches en acides gras saturés ( beurre, certaines huiles, viandes rouges, charcuteries), les aliments frits, les jus industriels et les sodas.
  • Privilégier les aliments riches en omégas-3, en antioxydants, et en minéraux tels que le potassium, le calcium et le Magnésium.
  • L'exercice physique régulier est reconnu comme le moyen le plus efficace pour maintenir la santé des articulations : Une activité quotidienne de 15 à 30 minutes (marche, vélo, jardinage, etc.) est recommandée.
  • Adopter un mode de vie actif.
  • Effectuer des échauffements avant l'exercice et des étirements après.

Pour favoriser l’élimination urinaire : 

  • Augmenter la consommation d'eau tout en restreignant celle des boissons sucrées, édulcorées et alcoolisées.
  • Le Thé, le café et les infusions peuvent être intégrés sans ajout de sucre, favorisant ainsi une hydratation suffisante et l'élimination des toxines par les reins.
  • Il est recommandé de boire entre 1,5 et 2 litres d'eau par jour pour favoriser une bonne diurèse. Normalement, l'évacuation de l'urine se fait de 4 à 6 fois par jour.
  • Il est important de vider complètement la vessie à chaque miction et d'éviter de se retenir. Certains médicaments peuvent induire une rétention urinaire comme effet secondaire. Si cela se produit, il est important de consulter un médecin.
  • Pour les personnes en bonne santé, les protéines ne causent généralement pas de dommages rénaux.
  • En cas de troubles mictionnels, il est fortement recommandé de consulter un médecin. Ignorer ces symptômes peut mener à des épisodes de rétention urinaire aiguë, potentiellement graves à long terme.

Quelle est la différence entre le Cassis et la Myrtille ?

Le Cassis et la Myrtille sont deux petits fruits qui se distinguent par plusieurs caractéristiques, tant sur le plan botanique que gustatif et nutritionnel :

Leur apparence :

  • Le Cassis (Ribes nigrum) se caractérise par sa peau très sombre, presque noire, et brillante. Les baies de Cassis sont généralement plus grosses que les Myrtilles et possèdent une chair sombre.
  • La Myrtille (Vaccinium spp.) présente quant à elle une peau bleu foncée, parfois recouverte d'un léger voile blanchâtre. Sa chair est pâle et peut être soit uniformément blanche, soit légèrement teintée, selon la variété.

Leur goût :

  • Le Cassis est connu pour son arôme fort et caractéristique. Il a un goût intense et piquant, avec des notes à la fois sucrées et acidulées.
  • La Myrtille à un goût plus doux et subtil, avec une balance entre sucré et acidulé moins marquée. Elle est souvent décrite comme ayant une saveur légèrement sucrée avec une pointe d'acidité.

Leur valeur nutritionnelle :

  • Les deux fruits renferment des vitamines, minéraux et antioxydants, mais leur composition spécifique diffère.
  • Le Cassis renferme une grande concentration de Vitamine C.
  • La Myrtille est reconnue pour sa teneur en antioxydants, notamment les anthocyanines qui contribuent à leur couleur bleu foncé.

La marque : Ladrôme Laboratoire

La nature, un authentique laboratoire de vie, constitue la source de toutes les évolutions et innovations. Chez Ladrôme Laboratoire, cette richesse naturelle est valorisée scientifiquement pour en extraire des actifs bénéfiques. Durant trois décennies, Ladrôme Laboratoires'est engagé avec respect et humilité à concevoir des solutions de santé naturelles et biologiques de qualité supérieure. De la culture au produit final, que ce soit en partenariat étroit avec les producteurs ou lors de la manipulation délicate d'éprouvettes en laboratoire, chaque élément est scrupuleusement examiné. Cette expertise partagée aboutit à l'élaboration de formules qui exploitent pleinement les bienfaits des plantes, écartant tout composant non essentiel.

La recherche de l'excellence par Ladrôme Laboratoire prend racine dans la Drôme, territoire où la richesse des plantes aromatiques et médicinales est magnifiée par le soleil provençal et l'air pur du Vercors. Cette fascination pour la botanique nourrit une conviction profonde dans le potentiel des remèdes naturels. Ancrées dans un héritage de connaissances traditionnelles et affinées par les avancées de la science contemporaine, ces approches révèlent un savoir-faire exceptionnel. Pendant trente ans, Ladrôme Laboratoire, avec ses collaborateurs, a promu une vision de la santé plus naturelle, intégrée et préventive. Avec l'ambition de transformer les perspectives pour les trente prochaines années, Ladrôme Laboratoire s'efforce de cultiver un changement d'attitude vers une appréciation renforcée des bienfaits des plantes et de leurs actifs.