Voir les 982 avis clients
Livraison offerte dès 29€

Notre macérat huileux de Millepertuis BIO est originaire de France. Les sommités fleuries fraîches de Millepertuis (Hypericum perforatumsont macérées dans une huile d'Olive BIO directement sur place par nos producteurs. Nos macérats huileux sont conditionnés dans des flacons en verre opaques, résistants et réutilisables.


Garanties qualité :

  • Macéré dans de l'huile d'olive BIO, 100 % naturel
  • Certifié BIO par Ecocert Greenlife
  • Conditionné par nos soins à Lyon
  • Traçabilité et analyse qualité de chaque lot produit
    • DDM : -
    • Origine : -

Caractéristiques du produit :

Partie utilisée : Sommités fleuries
Origine : France
Qualité : Macération dans de l'huile végétale d'olive bio
Nom INCI : Olea Europaea Fruit Oil, Hypericum Perforatum Flower Extract, Rosmarinus Officinalis Extract, Helianthus Annuus Seed Oil
Contient : Acide palmitique, Acide oléique (oméga-9), Acide linoléique (oméga-6)
Ingrédients : Millepertuis (sommités fleuries), Huile d'Olive, Extrait CO2 de Romarin (antioxydant)
Vendu en : Flacon en verre opaque

Ce produit possède ces labels :

Ecocert Cosmos Certified Direct producteur Cultivé en France Mis en flacon à Lyon Macération dans une huile BIO Disponible en pharmacie

0,00 €

M'avertir du retour en stock du produit

Plus que 29 € pour bénéficier de la livraison offerte en Point Relais
icon-progress
Standard : recevez ce produit entre le 23 juillet et le 24 juillet.
icon-progress
Express : recevez ce produit le 22 juillet

Produits Recommandés

Pourquoi est-ce important qu'il soit BIO ?

Il est conseillé d'opter pour notre macérat huileux de Millepertuis BIO pour diverses raisons. Ce dernier est préparé à partir d’un Millepertuis cultivé suivant des critères stricts de l'agriculture biologique, garantissant l'absence de pesticides, herbicides, engrais chimiques, et autres substances synthétiques néfastes pour la santé et l'environnement. En outre, notre macérat huileux de Millepertuis BIO préserve au mieux les actifs des sommités fleuries de Millepertuis. Cela est dû au processus de macération solaire, qui permet aux actifs du Millepertuis de s’extraire dans l’huile d’Olive qui sert à la macération de cette plante.

Ainsi, notre macérat huileux de Millepertuis BIO maintient son intégrité et ses bienfaits naturels. Choisir notre macérat huileux de Millepertuis BIO favorise également le soutien d'une agriculture écologique, encourage la biodiversité, et contribue à la santé des sols. Cela assure aussi une meilleure traçabilité et transparence dans le processus de production, répondant aux attentes des consommateurs attentifs à l'origine et à la qualité des produits qu'ils emploient.

Macération solaire : une méthode de production unique

Les fleurs de Millepertuis sont généralement récoltées autour de la Saint-Jean, fin juin, lorsque les actifs sont à leur concentration maximale. Ces fleurs sont ensuite mises à macérer dans une huile végétale : l’huile d’Olive. Cette dernière permet aux composés actifs de la plante de s'infuser dans le liquide. Ce processus se fait traditionnellement par macération solaire, où le contenant rempli de fleurs et d'huile est exposé à la lumière directe du soleil pendant plusieurs semaines. En effet, certains actifs bien spécifiques du Millepertuis nécessitent d’être exposés au soleil pour être extraits dans l’huile d’Olive.

Bien que d’autres méthodes, comme la macération à l’abri de la lumière et dans un endroit frais, soit également possible, les actifs du Millepertuis ne seront pas infusés de manière optimale. Seule la macération solaire permet d’obtenir l’intégralité des actifs de cette plante, d’où sa production si particulière. Toutefois, cette dernière présente des risques très élevés de rancissement. Il est donc souvent conseillé d’y ajouter exceptionnellement des antioxydants, et de préférence des extraits CO2 de plantes antioxydantes. Ici, nous avons décidé de rajouter des extraits CO2 d’antioxydants de Romarin.

Une qualité sous contrôle

Pour obtenir un macérat huileux de Millepertuis de haute qualité, il est primordial que la totalité des ingrédients utilisés soit eux aussi d’une grande qualité. Pour ce faire, il est crucial de privilégier un Millepertuis issue de l'agriculture biologique et récoltée dans le respect de l'environnement et des conditions de travail. L'emploi de plantes fraîches assure une efficacité accrue de la macération, et particulièrement les sommités fleuries.

Concernant l’huile de macération, il est important que cette dernière soit issue également de l’agriculture biologique et durable, mais qu’elle ait aussi un faible pouvoir oxydatif. En effet, la macération solaire du Millepertuis entraîne un risque d’oxydation encore plus élevé que la moyenne. Exceptionnellement, on privilégie donc des huiles renfermant des acides gras saturés, ou contenant le moins d’acides gras insaturés comme l’huile d’Olive ou l’huile de Tournesol oléique (à majorité d’omégas-9).

Enfin, l’emploi d’antioxydants dans ce macérat n’est pas gage de mauvaise qualité. Au contraire, il peut s’avérer très utile pour ralentir la peroxydation du macérat du fait de son exposition prolongée au soleil. Pour ce faire, l’emploi d’extrait CO2 d’antioxydants semble être le plus intéressant de nos jours, ce qui est le cas des antioxydants du Romarin ici.

Critères organoleptiques

Afin de vous garantir une qualité irréprochable, nous vérifions ces critères sur chaque lot :

  • Aspect : liquide huileux fluide, figeage à basse température
  • Couleur : rouge
  • Odeur : caractéristique
  • Toucher : sec

Critères de composition

Pour que vous puissiez profiter de tous les bienfaits de cette huile, nous contrôlons les teneurs suivantes via une analyse chromatographique :

  • acide linoléique (AGPI oméga 6) : 3 à 21 %
  • acide oléique (AGMI oméga 9) : 55 à 85 %
  • acide palmitique (AGS) : 7 à 20 %
  • acide stéarique (AGS) : ≥ 5 %

Pureté du produit

En plus des contrôles de routine, nous effectuons des contrôles de surveillance plus poussés, en fonction du risque du produit vis-à-vis de ces différents contaminants :

  • Pesticides
  • Métaux lourds
  • HAP
  • Alcaloïdes

Stabilité dans le temps

Nous sommes attentifs à l'évolution de la qualité du produit au cours du temps, notamment vis-à-vis de ces phénomènes d'altération :

  • Microbiologie
  • Oxydation

Un flacon en verre opaque et résistant

Le choix du conditionnement d’une huile végétale est essentiel : un emballage en verre opaque présente plusieurs avantages. En effet, le flacon en verre opaque permet de protéger efficacement l’huile végétale de la lumière qui peut altérer sa qualité des huiles en l’oxydant. De plus, le verre est un matériau inerte, c’est-à-dire qu’il n’interagit pas chimiquement avec les composés des huiles, qui ne seront alors pas altérées. Enfin, contrairement à certains plastiques, le verre est non poreux et donc n’absorbe pas l’huile. Cela évite toute contamination croisée ou altération de l'huile due à une réaction avec le matériau du récipient. En résumé, le choix d'un flacon en verre pour conserver les huiles végétales contribue à maintenir leur qualité, leur fraîcheur et leur efficacité sur le long terme.

Précautions, stockage et conservation

  • En raison de sa teneur en hypéricine, ce macérât huileux est photosensibilisant. Ne pas s'exposer au soleil dans les 12 heures suivant son application.

  • Le Millepertuis pourrait diminuer l'efficacité de certains médicaments, anticoagulants, pilules contraceptives, etc. On évitera donc son utilisation dans ce cas sans avis médical.

  • Les personnes allergiques aux Astéracées doivent demander un avis médical avant utilisation.

  • À conserver de préférence dans un endroit frais, en dessous de 10°C, à l'abri de la lumière et de la chaleur.

Documentation Réglementaire

Certificat
BIO

Téléchargement

Fiche
technique

Téléchargement

Fiche
de sécurité

Téléchargement

Allergènes
cosmétiques

Téléchargement

Attestation
cosmétique

Téléchargement

Traçabilité des lots en vente

Un macérat huileux sensible

La sensibilité d'une huile de macération se réfère à sa manière de réagir avec l'oxygène de l'air, un facteur qui peut compromettre la stabilité de ses acides gras. Cette propriété est essentielle pour juger de la durabilité de l'huile et de sa résistance face à des agents tels que la chaleur, la lumière, l'oxygène et les enzymes. Lorsque les acides gras s'oxydent, ils peuvent se transformer en composés potentiellement dangereux pour l'organisme, entraînant des réactions allergiques et des irritations cutanées. Le macérat huileux de Millepertuis, du fait de sa méthode de production, présente une sensibilité naturelle.

En effet, les sommités fleuries utilisées sont immergées dans de l'huile d'olive et exposées au soleil, un processus connu sous le nom de macération solaire. Cependant, cette exposition solaire affecte négativement sa durée de conservation. De plus, la longue période de macération, s'étendant sur plusieurs semaines, réduit également sa longévité. Bien que l'utilisation d'extraits CO2 aide à préserver et à maximiser l'efficacité du macérat, il reste crucial de suivre des directives spécifiques pour sa conservation. Il est donc important de consulter l'étiquette du produit pour savoir comment stocker correctement le macérat huileux de Millepertuis et prévenir son rancissement.

Comment conserver son macérat huileux de Millepertuis ?

Une macération huileuse se conserve à l’abri de la lumière et de la chaleur, et dans un endroit frais. Il est préférable de la stocker dans un endroit où la température est inférieure à 10°C, idéalement dans un réfrigérateur. La durée de conservation du macérat huileux de Millepertuis est estimée entre 12 et 18 mois. Cette durée peut varier en fonction des conditions de stockage et de l'huile végétale utilisée. Les signes d’un rancissement du macérat huileux de Millepertuis sont identifiables par des modifications telles qu'une odeur de rance ou un changement de couleur. Plusieurs facteurs peuvent accélérer ce phénomène, incluant l'exposition à l'oxygène, aux UV, au contact avec certains métaux, la présence de pigments comme la chlorophylle, et surtout la température élevée, qui agit comme un catalyseur des réactions chimiques d'oxydation.

De quoi est composé notre macérat huileux de Millepertuis ?

Millepertuis

Les sommités fleuries de Millepertuis

Le Millepertuis (Hypericum perforatum), également appelé herbe de la Saint-Jean, Millepertuis perforé, ou St John's Wort en anglais, fait partie de la famille des Clusiacées. Cette plante vivace peut s'élever jusqu'à 80 cm et est originaire d'Eurasie, bien qu'elle soit désormais cultivée dans diverses régions tempérées à travers le monde pour satisfaire une demande croissante. Ses fleurs, d'un jaune vif éclatant, sont caractérisées par une multitude de pétales entourés de nombreuses étamines proéminentes, donnant à la plante un aspect particulièrement lumineux et attirant. Le nom "herbe de la Saint-Jean" lui est attribué en raison de sa floraison autour du 24 juin, date célébrant la Saint-Jean. Dans de nombreuses cultures, la plante est symboliquement liée à la lumière, au renouveau et à la protection, ce qui se reflète dans son utilisation lors des festivités liées au solstice d'été.

Les sommités fleuries de Millepertuis, avec leur couleur vive et leurs propriétés particulières, sont au cœur de l'attrait de la plante. Elles incarnent la vitalité et la résilience de cette espèce, qui continue d'être appréciée pour sa beauté naturelle et son abondance dans les paysages où elle pousse. Les sommités fleuries sont composées des fleurs et des parties supérieures de la plante, incluant parfois de petites feuilles situées juste en dessous des inflorescences. Chaque fleur présente une particularité remarquable : des points noirs ou des stries le long des bords des pétales, qui sont en fait des glandes sécrétrices. Ces marques sont l'une des caractéristiques distinctives du Millepertuis.

Le Millepertuis préfère les endroits ensoleillés et pousse souvent dans des champs, le long des chemins, dans des prairies sèches ou des zones boisées clairsemées. La plante est résistante et s'adapte à divers types de sols, bien qu'elle préfère les sols bien drainés et légèrement secs. La récolte des sommités fleuries se fait généralement à la main pour préserver la délicatesse des fleurs. Elle a lieu au moment de la floraison, lorsque les actifs de la plante sont considérés comme étant à leur apogée. Cette période correspond souvent autour du solstice d'été, ce qui lie la plante à diverses traditions et célébrations liées à cette saison.

Olive

Huile végétale d’Olive

L'Olivier, arbre emblématique de la Provence appartenant à la famille des Oléacées, prospère principalement dans les zones méditerranéennes. Il donne naissance à un fruit bien connu, l'Olive, dont la couleur évolue du vert au violet pour atteindre le noir en fonction de son degré de maturité. Les Olives noires sont récoltées à pleine maturité, tandis que les olives vertes sont cueillies plus tôt. L'huile d'Olive peut être extraite par pression à froid ou par extraction à froid des Olives. Elle occupe une place centrale dans la cuisine méditerranéenne en tant qu'ingrédient essentiel pour la cuisson et l'assaisonnement. Principalement composée d'acide oléique, un acide gras de la famille des omégas-9, cette huile végétale joue un rôle culinaire emblématique.

L’huile d’Olive peut également être utilisé à d’autres fins, telle que la macération de plantes non oléagineuses. En effet, certaines plantes doivent être macérées dans des huiles végétales afin de pouvoir les appliquer directement sur la peau, ou de profiter de leurs bienfaits de manière générale. Dans le cas de l’huile d’Olive, elle est considérée comme un candidat très intéressant du fait de sa composition en omégas-9. Ces derniers sont des acides gras mono-insaturés qui jouissent d’une grande stabilité dans le temps, presque au même titre que les acides gras saturés. Elle est donc très intéressante pour permettre la conservation et l’infusion des actifs des plantes macérées dans celle-ci.

Romarin

Extrait CO2 de Romarin (antioxydant)

L’extrait CO2 de Romarin est utilisé à des fins antioxydantes dans ce macérat huileux de Millepertuis, pour prévenir le rancissement de l’huile induit par la macération solaire. L'extraction par CO2 supercritique représente une avancée notable dans la technique d'extraction, en particulier pour l'obtention d'extraits CO2 purs tels que ceux du Romarin. Cette méthode exploite le dioxyde de carbone (CO2) supercritique, un état dans lequel le CO2 combine des caractéristiques à la fois gazeuses et liquides sous des conditions de température et de pression spécifiques (au-delà de 31°C et 74 bar). Dans cet état, le CO2 présente une viscosité similaire à celle des gaz, une densité comparable à celle des liquides, et une grande capacité de diffusion, lui conférant un pouvoir solvant modulable et efficace pour extraire divers composés, y compris les molécules aromatiques et actives du Romarin.

Cette technologie se distingue par son aspect écologique et qualitatif, évitant l'usage de solvants chimiques, la génération de déchets et l'application de hautes températures, ce qui préserve l'intégrité des molécules sensibles. La sélectivité de cette méthode permet d'extraire efficacement sans altérer les composants délicats, offrant des produits sans résidus de solvants, un atout considérable sur le plan réglementaire. Environnementalement, le CO2, considéré comme un gaz naturel, non toxique, et sûr pour l'alimentation, constitue une alternative verte aux solvants organiques traditionnels. Il est employé en circuit fermé, ne contribuant pas à l'effet de serre.

Le processus d'extraction commence par le placement du Romarin à extraire dans un extracteur parcouru par le CO2 supercritique qui se charge des composés de la plante. Après détente, passant en phase gazeuse, le CO2 se sépare des composés extraits qui sont alors recueillis dans un séparateur. En somme, l'utilisation de CO2 supercritique pour extraire des composés du Romarin s'avère être une méthode innovante, respectueuse de l'environnement et efficace pour capter la pureté et la plénitude des propriétés végétales sans les altérer, ouvrant de vastes horizons dans les domaines de la phytothérapie, de l'aromathérapie et au-delà.

Sous quelles autres formes peut-on retrouver le Millepertuis ?

Le Millepertuis est utilisé en phytothérapie sous plusieurs formes, et notamment en tant que macérat huileux, huile essentielle, poudre, teinture mère et hydrolat. Il est également utilisé pour fabriquer des compléments alimentaires en ampoules, en comprimés et en gélules. Enfin, il entre dans la composition de nombreuses crèmes en cosmétique.

Tout le monde peut utiliser le macérat huileux de Millepertuis ?

Oui, l’application cutanée du macérat huileux de Millepertuis est sans danger chez les femmes enceintes, les femmes allaitantes, ainsi que chez les bébés et les jeunes enfants. Cependant, il est important de rester vigilant face aux risques d'allergies cutanées et de ne pas l'ingérer. En effet, l'utilisation orale du Millepertuis est réservée exclusivement à l'homéopathie. En résumé, le macérat huileux de Millepertuis ne doit jamais être consommé par voie orale à aucun âge, mais il est parfaitement adapté pour une utilisation topique sur la peau.

Quelle est la différence entre l’huile de Millepertuis et le macérat huileux de Millepertuis ?

Il n'existe pas de différence entre l'huile de Millepertuis et le macérat huileux de Millepertuis, car en réalité, l'huile de Millepertuis n'existe pas en tant que telle. En effet, le Millepertuis est une plante qui ne contient pas d'huile. C'est pourquoi on utilise la méthode de macération pour obtenir le macérat huileux. Ce processus consiste à faire macérer les fleurs de Millepertuis dans une huile végétale, permettant ainsi de capturer les bienfaits de la plante et de l’utiliser sous forme huileuse.

Quelles différences entre huile végétale, beurre végétal et macérat huileux ?

  • L'huile végétale, un lipide liquide à température ambiante, est issue de plantes oléagineuses dotées de graines, fruits, pépins, ou noyaux riches en graisses. Elle est extraite via plusieurs techniques, incluant la pression à froid ou à chaud, ainsi que l'extraction par solvants ou par des fluides à l'état supercritique. Ces huiles, grâce à leur riche composition en acides gras, servent fréquemment de base en aromathérapie pour diluer les huiles essentielles. Elles trouvent leur utilité dans le domaine alimentaire, cosmétique et même industriel, avec des exemples notables tels que les huiles de Tournesol, Colza, Arachide, mais également Coco, Noisette, et Argan.

  • Le beurre végétal, lui, se distingue de l'huile par sa consistance solide à température ambiante, résultant d'une concentration plus élevée en acides gras saturés. Comme les huiles, il est extrait de plantes oléagineuses et utilisé couramment en cuisine comme substitut au beurre animal et en cosmétique pour ses vertus hydratantes et adoucissantes, notamment dans les beurres de Cacao, Karité et Mangue.

  • Quant au macérat huileux, il découle d'une méthode distincte impliquant l'infusion de parties de plantes non oléagineuses (telles que fleurs, feuilles, racines, baies) dans une huile végétale neutre et de préférence BIO, à température ambiante. Cette infusion, placée sous la lumière, permet une diffusion graduelle des actifs végétaux dans l'huile, l'enrichissant de leurs vertus. Après une période de macération et une filtration, le macérat est prêt à l'emploi, valorisé pour ses bienfaits en santé naturelle et en cosmétique.

Les précieux avis de nos clients